Sils Maria, d’Olivier Assayas

…Comment dire…je suis surement passée à côté de l’essence du film, mais je dois avouer que j’ai un peu de mal avec les films qui vous font comprendre que si vous n’avez pas saisi leur sens et leur profondeur philosophique, c’est non pas parce-qu’ils sont mal présentés, mais parce-que vous n’êtes pas assez profonds et intelligents vous-mêmes…

Maria, glorieuse comédienne quarantenaire, amère du temps qui passe (Juliette Binoche), accepte après longue réflexion, de jouer dans une pièce, pour l’honneur de l’auteur décédé. Or elle a déja joué dans cette pièce 20 ans plus tôt, dans le rôle d’une adolescente fougueuse et spontanée, qui pousse la femme qui l’emploie à se suicider par détresse amoureuse. L’on comprend bien que quand on lui propose le rôle de cette dernière, quarantenaire comme elle, propre sur elle, à la vie sociale et professionnelle épanouie, cela ne fait qu’accentuer son regret de sa jeunesse perdue. Le film se découpe donc en 3 actes, dont l’essentiel semble être le 2ème, quand Maria se réfugie avec son inséparable assistante (Kirsten Stewart), dans la maison suisse du regretté auteur pour s’imprégner du rôle. Réflexion philosophique oblige, le film ne tourne qu’autour de discussions passionnées entre les deux femmes ou entre Maria et d’autres personnalités du théâtre, sur le sens à donner à la pièce, la personnalité des femmes à incarner, la douleur pour une Maria torturée de vivre avec son temps et de devoir incarner un personnage qui symbolise sa jeunesse perdue…image1151      image1152

 d’une pseudo profondeur intellectuelle, je trouve certes que Juliette Binoche est une grande actrice (à mon goût dénaturée par ce rôle) mais que Kristen Stewart se donne trop un genre d’américaine cool, avec des TICs de langage et de gestuelle. Je voulais surtout voir ce film pour voir jouer Chloé Grace Moretz, dont j’ai beaucoup entendu parler et qui incarne ici la jeune femme de 19 ans qui manipule sentimentalement Maria, mais on ne la voit que très peu donc je n’ai pas vraiment réussi à me faire une opinion. Les paysages sont par contre sublimes…sils m 

Je suis un peu brutale et peu nuancée (penses tu..)mais je trouve que quand un réalisateur veut faire passer un message pour nous faire avancer ou faire avancer la société, il n’y a pas besoin de perdre les spectateurs avec des réflexions incessantes soit disant philosophique, sur l’Idée avec un grand I…

Mais je suis surement passée à coté de quelque chose, qu’est ce que vous en pensez?

image1162

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s