La mémoire des narines

Les paupières délicatement closes ; tous les sens au repos, sauf le plus délicat, celui qui fait rimer souvenirs et émotions : l’odorat…

DSC_0151

Ambiguité propre aux progrès technique, mêlé d’une demande de plus en plus diversifiée et exigeante, on peut à présent capturer les odeurs individuelles; mais ce que capture réellement le nez, relayé par le cerveau, ne pourra jamais être mis sous cloche car une odeur n’est pas qu’une caractéristique objective, mais également un ressenti subjectif, individualisé, par les particularités sensitives de chacun, mais également parce-qu’une senteur est une potion magique composée de souvenirs, d’émotions, d’interprétations, de partage, et, éventuellement, d’odeurs.

L’odeur de l’herbe coupée évoque le réconfort du jardinage, des premiers beaux jours, les pieds nus effleurant la rosée ; mais s’imposent également à nos narines l’émotion des dimanches en famille, des premiers émois, des rayons de soleil qui caressent nos joues quand les yeux fermés, on s’arrête un instant pour apprécier la chaleur de l’aube en été…

Une madeleine n’évoque pas pour tous les après-midis gourmands à prendre le thé chez sa grand-mère ; elle peut être synonyme de partage, de péché mignon ou au contraire d’inappétence (non, vous ne serez pas obligé de mettre une capsule « madeleine » dans votre réveil) ; de thé ou de chocolat chaud ; de plaisir occasionnel, ou de goûter rituel ; tandis que ce dernier peut plutôt se composer de tartines grillées dont la simple odeur briochée et réconfortante évoque le moelleux interne et le croustillant externe ; ou de pain tout juste acheté à la boulangerie dont la senteur souple et fraiche chatouille nos papilles d’avance et nous rassure, en annonçant la fin d’une journée de travail et l’arrivée dans son cocon familial ; ou de tout autre plaisirs gourmands qui doivent répondre à nos envies, émotions et besoins, et surtout pas aux tendances (aussi proustiennes soient-elles) ou normes dépourvues de sensibilité dans leur fondement…

Quoi de plus agréable que de rentrer dans la cuisine quand quelques heures auparavant, on y a fait sécher des gousses de vanille, ou bouillir des écorces d’orange dans un peu d’eau…D’apprécier, lorsque les beaux jours le permettent, la volupté d’un bouquet fraichement coupé, qui se répand dans une chambre où flottent les rais de lumière naturelle…De se pencher au-dessus d’une tasse de thé fumant dont la composition riche et subtile s’infuse jusque dans notre cœur…

S’il y a certaines senteurs qu’on est pas déçus de quitter, d’autres nous tiennent à cœur les garder plus longtemps au plus près de nous est précieux..

Si vous détestez devoir jeter quelque chose auquel vous tenez mais ne pouvez plus vous servir, rusez : un flacon de parfum peut paraitre vide, mais laissé ouvert dans une armoire, il parfume encore vos vêtements ; une boite de thé dont vous appréciez l’odeur, mais pas le goût (rose ou jasmin par exemple en ce qui me concerne) : faites de même, laissez la ouverte parmi vos vêtements pour les imprégner d’une senteur originale et délicate. 

kusmitea-vert-a-la-rose-125g

Si Proust sommeille dans votre cœur, n’hésitez pas à verser quelques gouttes d’amande amère dans vos gâteaux ; et une fois le flacon fini, versez-y du thé (noir de préférence, faible en théine, afin de laisser l’arôme se développer) pour en retirer les dernières gouttes ; ou laissez-le retourné sur un mouchoir pendant plusieurs jours, que vous placerez ensuite où vous le désirez, afin de retrouver l’odeur de la madeleine dans la maison, ou y enfouir votre nez quand vous avez besoin de réconfort..
Et de même avec un pot de beurre de coco, de crème pour le corps vanillée…Que vous pouvez également laisser ouverts dans une valise rangée au grenier, pour éviter la –délicieuse^^- odeur d’anti-mites qui planent dans tous les lieux qui regorgent un peu trop de souvenirs…

On m’avait également offert une boite de thé à la fraise, et je ne suis pas très friandes des saveurs trop fruitées, donc je pense que je vais m’en servir pour faire un cake, une brioche ou du pain !

IMG-20150504-03527 IMG-20150504-03544delicious!

fraise
(non je ne suis pas sponsorisée par Kusmi, c’est juste que les thés que j’envisage d’utiliser proviennent de la même tour qu’on m’avait offerte 😉 )

Advertisements

2 réflexions sur “La mémoire des narines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s