Goutte à goutte…

C’est avec bonheur que je vois fleurir sur la toile et dans les livres, conseils, astuces et remèdes nourrissant l’engouement pour les huiles essentielles et l’aromathérapie
Mais si leur efficacité peut de loin surpasser celle des médicaments et « méthodes traditionnelles », il en va de même pour leur nocivité ; et je tenais à en parler avec vous, car si les livres dédiés regorgent de conseils et de secrets qui allument tant d’étoiles dans nos yeux et attisent la flamme de l’espoir de voir enfin nos maux apaisés;  ils sont, je trouve, bien moins généreux en avertissements et incitations à la prudence ; or tous les ans, des personnes payent parfois de leur vie un usage excessif d’huiles essentielles ou d’arômes de plantes.
Bien sur, les auteurs avertissent de nocivité potentielle des plantes, surtout utilisées en excès ou sans raison fondée ; mais plongés dans les livres, on a l’impression qu’à chaque maux répondra une plante magique, dont les propriétés précieuses et singulières lui feraient légitimement mériter une place dans la pharmacie familiale… 

Comment ne pas succomber à leurs vertus quand on découvre leur précieux et puissant potentiel apaisant, salvateur, anti-infectieux? 

Oui mais voila, ces petites demoiselles, comme tout autre actif, peuvent se révéler dévastatrices ; pas plus qu’un autre remède, mais elles pâtissent simplement de la confusion que l’on fait, inconsciemment en assimilant plantes, extraits naturels, avec bien-être inoffensif , et qui nous amène donc à en consommer plus que de raison, alors que ne nous viendrait pas à l’esprit l’idée de prendre 10 médicaments différents dans la même journée, et ce pendant 15 jours, si ça n’a pas été prescrit. Cela est bien sur indiqué dans les livres, mais personnellement je suis à la fois perdue et envoûtée quand je les lis, parce-que les avertissements sont souvent donnés en introduction ou en fin de chapitre ; et sur la fiche détaillée de la plante, ne figurent que ses propriétés, et les contre-indications propres à la plante, ce qui fait que personnellement j’ai tendance à oublier ou occulter qu’ils ne faut pas associer trop d’HE différentes, et ne pas utiliser chacune d’entre elles en trop grande quantité, ou sur le très long terme.

Je me permets simplement ici de vous donner mon avis et mon ressenti car je trouve vraiment regrettable que ces petites merveilles puissent être si nocives, simplement parce-qu’on a pas été assez averti, ou parce-que la loi française est incohérente, incomplète, et hypocrite. Je ne suis pas du tout experte et encore moins naturopathe, donc si vous avez la possibilité d’en consulter, privilégiez leurs précieux conseils, qui seront de surcroît adaptés à vos troubles et votre métabolisme

Selon moi, il ne faudrait pas dépasser 2-3 HE max au quotidien et sur le long terme; complétées par des traitements ponctuels en cas de maux occasionnels, et sans oublier de rythmer votre cure de pauses, à savoir 2 ou 3 semaines de traitement, puis 1 semaine de pause.
N’hésitez pas à vous faire un petit calendrier et des alarmes pour savoir quand démarrent/s’arrêtent la pause puis la reprise ; ce qui vous permettra de noter vos ressentis, impressions, et les éventuels améliorations ou désagréments.

Par exemple, vous pouvez, le soir, pour vous apaiser, appliquer 2 gouttes de Lavande vraie ou de marjolaine sur votre plexus (testez sur une petite zone de votre peau auparavant, afin de vous assurer que vous ne faites aucune allergie),ou en diffuser sur un galet/coton dans la chambre  ; et vous fortifier le matin avec du thym ; puis soigner vos bobos (et vos pellicules^^ so glam) avec du tea tree, et vos maux (nausées, maux de tête), avec de la menthe poivrée

DSC_0091

Vous pouvez aussi vos fabriquer des jolies bougies (dans des boites de thé of course) : faites fondre la cire au bain-marie, puis versez-la (si possible filtrée des particules) dans vos contenants, sans oublier de maintenir la mèche droite le temps de la solidification (tenez à la main ou avec un crayon, une pince…) : ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles (orange ou mandarine pour apaiser ; lavande ou thym pour assainir l’air ; bergamote, cannelle ou vanille pour chentir bon…) 2-3 minutes après avoir versé la cire pour qu’elles ne perdent pas leurs propriétés à la chaleur, mais bien sur avant la solidification pour qu’elles s’y mélangent de façon homogène 🙂 Une fois allumées, les HE diffuseront leur senteur et leurs bienfaits dans la pièce, ce qui permet d’en bénéficier tout en douceur, sans devoir les appliquer sur la peau, ou en faire des cures structurées et planifiées. 

DSC_0093

SI vous déposez 3-4 gouttes de Lavande sur un coton un soir afin de le respirer pendant la nuit ; vous pouvez le laisser près de votre oreiller pendant la/les journées suivante(s) car « petit mais puissant » (…) il se diffusera doucement mais puissamment dans la pièce, et en plus de l’embaumer d’un actif apaisant, elle sentira les vacances dans le Sud ! 

Et vous, quelles sont vos recettes miracles? 

Si vous cherchez un déo naturel, quelques gouttes de palmarossa sont réputées pour faire des miracles ! 

Publicités

Une réflexion sur “Goutte à goutte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s