Flop

Désarroi existentiel…Alors que des centaines de milliers de personnes n’ont pas de quoi subsister et jouir de leur droit naturel à une existence apaisée et épanouie ; je suis là, à me demander… comment ne pas gaspiller une goutte de mon mascara en en raclant les parois…
Parfois je me dis que’il faut sortir de notre nuage et ancrer nos pieds sur terre…
Mais comme je lutte au quotidien pour actionner le moins possible la pédale de la poubelle, en optimisant nourriture et cosmétique, je partage avec vous une déception quand à l’optimisation d’un mascara en fin de vie :

J’ai lu sur plusieurs sites partageant des conseils de beauté naturelle, que l’on pouvait ressusciter un mascara tout sec, avec de l’huile de ricin, reconnue depuis des siècles pour ses propriétés fortifiantes sur les cils. Aussitôt lu, aussitôt fait, j’ai agrémenté mon mascara réticent à délivrer ses dernières cartouches, de 2 gouttes de ladite huile, que j’ai laissée reposer 1 nuit…

DSC_0073

Toute guillerette, je dégaine mon mascara le lendemain, en m’attendant à ce qu’il ai retrouvé la vitalité de sa jeunesse, qu’il gaine mes cils, et surtout, qu’il me permette d’en utiliser les derniers résidus…

Et bien, j’aurai mieux fait de m’abstenir : j’ai naïvement répété l’opération une 2ème fois , et mes deux mascaras sont fichus, l’huile (que j’ai pourtant utilisée avec grande parcimonie, 2 gouttes ça me semblait raisonnable…) les a humidifiés, lubrifiés et rendus inconsistants ;  de telle sorte que mes mascara -qui auraient encore eu des choses à dire si je n’avais pas espéré les rendre magiques, parce-qu’ils n’étaient pas tout à fait vides et secs- sont inutilisables : ils huilent les cils et y déposent seulement quelques poussières de mascara, sans aucunement les épaissir, fortifier, et encore moins les imprégner de façon homogène d’une solution gainante et structurante.

De ce constat décevant, mais purement personnel, j’en retire qu’il ne faut pas ajouter de l’huile dans son mascara si on compte lui donner une seconde vie car le mélange semble être insoluble ou du moins pas homogène, et le mascara ne remplit plus du tout son rôle épaississant, structurant, et rehaussant le regard d’une pigmentation smoky. 

DSC_0078

Ai-je loupé une étape? Pourtant z’avais tout bien fait comme disait le manuel 😥 

Peut-être une des solutions pour décoller les résidus de mascara des parois, et permettre de l’utiliser encore 2-3 fois, serait de le chauffer légèrement pour obtenir une texture crème plus homogène?

Je pense que ce qui a déplu à Augustin le ricin, c’est le changement de routine et la séparation avec Jules le cuticule ; je vais donc définitivement réserver l’huile de ricin au soin pour les ongles !

Bon, et (appelez moi recyclette) tant qu’on parle huiles végétales, pensez à conserver les flacons en verre qui les contiennent pour les utiliser, une fois ébouillantés, pour mettre votre démaquillant biphasé homemade (50% huile ; 50% hydrolat) 🙂 

Ce que je bois en vous écrivant : un thé au jasmin; qui heureusement pour mes papilles, n’est pas tout neuf, donc l’explosion de saveur propre au jasmin et qui personnellement m’écoeure, est très discrète et l’équilibre est parfait!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s