Les restes ne comptent pas pour des prunes : tarte antigaspi aux tagliatelles de courgette et dés de prunes : vegan et sans gluten (+ photos du jumping de Dinard)

OoOoh une recette !! ça faisait longtemps !

Et oui, il faut dire que je déménage donc je n’ai pas toutes mes petites affaires, et surtout, je dois avant tout m’atteler à la (savoureuse) tâche de vider mes placards !

 

IMG_0395[1]
j’ai réussi à publier une recette, même en pleins cartons!

Justement, cette recette est un doux mélange de « vide-congel » et d’antigaspi : la pâte ne contient pas de matière grasse, mais du yaourt de soja, que j’ai préféré cuire car sa date était limite.
Et si l’idée d’une tarte courgette-prunes me trottait dans la tête depuis un bout de temps, il se trouve que j’avais des prunes très mures (d’ailleurs elles ont une couleur de mûres..), donc j’en ai profité!

Pour une tarte qui déménage :

  • 60gr de yaourt de soja nature
  • 1CS de farine de lupin
  • 50gr de farine de sarrasin
  • 3CS d’eau
  • 1Cs de gomasio
  • Une pincée de romarin (ou d’herbes de provence)
  • Curry
  • 1 belle courgette
  • 2 prunes
  • 1/2 brique de crème de soja
  • 1/2 yaourt de soja nature*
  • Curry, paprika, poivre..

*C’est ce que j’avais à utiliser dans mon frigo; mais vous pouvez bien sûr n’utiliser que de la crème de soja comme appareil !

Préparez la pâte : mélangez les farines, le gomasio et les herbes; puis ajoutez le yaourt et l’eau. Amalgamez afin d’obtenir une pâte homogène et souple.
Laissez reposer

Découpez la courgette en tagliatelles, puis en rondelles une fois le coeur atteint. (J’ai fait précuire celle-ci à la vapeur pour des questions de digestibilité).

Préchauffez le four à 200°C

Mélangez la courgette, les prunes en dés (ou une, et vous placerez la seconde sur le dessus, comme sur la photo) et le mélange crème – yaourt de soja-assaisonnement.

Versez la garniture sur la pâte préalablement étalée dans votre plat.

IMG_0390[1]

Enfournez pour au moins 30 minutes.

IMG_0393[1]

Pour ma part, je laisse la tarte « prendre » en refroidissant, mais vous pouvez la déguster chaude !

IMG_0392[1]

*

DINARD

IMG_0400[1]

Ce week-end, je suis allée au Jumping de Dinard : un concours de saut d’obstacle international de renom !

Sur ce blog, respectueux des sensibilités humaines et animales, les compétitions équestres peuvent faire polémique. Je suis d’ailleurs ouverte à vos commentaires (respectueux et réfléchis).

J’ai assisté à ce concours comme on admire des prouesses artistiques. Et dans le centre équestre dans lequel j’ai pratiqué l’équitation, et où ma maman monte toujours, je n’ai vu que des cavaliers, petits et grands, passionnés par cette discipline, mais surtout par les chevaux eux-mêmes. Une reprise ou un concours réussi repose sur une relation harmonieuse, voire une osmose entre l’homme et le cheval; donc sur le respect et l’attention portée à celui-ci.

IMG_0405[1]

Je connais donc des hommes et femmes qui se lèvent aux aurores, et se couchent tard pour s’occuper des chevaux et de leur environnement. Des hommes et des femmes dévoués à des êtres qu’ils affectionnent.
Les chevaux y finissent, à ma connaissance, leur vie en retraite au pré.

IMG_0404[1]

Mais je vous parle de particuliers et de petits centres équestres; je ne suis pas dans les coulisses des compétitions internationales où un la qualité optimale du cheval aiguille la récompense.
Je ne suis donc pas naïve ni ne porte des oeillères comme les chevaux; mais ce week-end j’ai tout de même vu des cavaliers passionnés, attentifs et fiers de leurs chevaux, dont ils dépendent. J’ai vu des relations harmonieuses, même si les osmoses étaient plus rares, car les montures fétiches de certains sportifs étaient déja partis en quarantaine à Rio.

Encore une fois, la qualité de la prestation -à court terme- et de la carrière -à long terme- de ces hommes, dépend de leur respect de l’animal et de l’harmonie de leur relation. Mais j’ai connu un milieu où régnait l’amour pour le cheval; et ne suis pas informée sur la nature de ces relations, et le devenir des chevaux au niveau des compétitions internationales.

IMG_0401[1]

Le cadre de ce Jumping -Le Val Porée- était magnifique sous le soleil breton ! Le Derby de samedi était un bouquet de prouesses; et le Grand Prix de Dimanche, une apothéose de performances (les barres étaient à 1.60m! Et 1.50m samedi).  Même si d’aucuns ont noté que certains cavaliers s’économisaient pour les JO -ce qui est légitime !

IMG_0403[1]
**mon obstacle préféré**

Félicitations aux cavaliers pour leur technique; et aux organisateurs de ce superbe événement. Merci aux présentateurs (la traductrice avait une voix si agréable !) et aux bénévoles : MERCI à la dame qui s’occupait sans relâche de la propreté des toilettes : cette dernière est rare dans des événements publics !

IMG_0402[1]

 

Bon, et j’ai vu Guillaume (Canet)…

*

Pensées feuillues

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une réflexion sur “Les restes ne comptent pas pour des prunes : tarte antigaspi aux tagliatelles de courgette et dés de prunes : vegan et sans gluten (+ photos du jumping de Dinard)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s