Montessori, les tendances et moi : nuance et tempérance comme remèdes. Expérience sensorielle de saison: galettes roses (houmous, avoine, légumes et herbes #vegan)

Je suis très souvent de nature sceptique face aux tendances et mouvements de fond ; moins vestimentaires que touchant à notre mode de consommation, d’appréhension du quotidien, ou d’éducation.

img_32641

Face au renouveau de l’engouement pour la méthode Montessori en particulier, et pour l’éducation alternative et les écoles « démocratiques »en général, je me suis, comme à l’habitude, braquée..
Face au trop grand nombre de personnes intéressées, pour que ce soit un intérêt réfléchi et solide ; face à l’afflux d’articles ; face à cette méthode que l’on risquerait de s’approprier maladroitement, sous prétexte que c’est « en vogue », alors que l’éducation est un enjeu crucial.

Je m’étais braquée face aux injonctions, trop-plein et afflux de minimalisme, de « slow »; ou de diverses méthodes alternatives et naturelles.

 

 

Sceptique face à la tendance elle-même, et non ce qu’elle contient; je me braque face à l’engouement massif que je crains être irréfléchi et intégré de façon passive, sans choix raisonné individuel; avant de me renseigner sur ladite tendance.

img_32571

Tout ce que je savais des méthodes d’éducation alternatives étaient diverses bribes proposant de ne noter les dictées qu’en fonction des mots bien écrits, et de ne pas sanctionner les fautes pour ne pas « traumatiser » l’enfant ; ou de laisser l’enfant tellement autonome qu’on ne lui corrige jamais ses erreurs.

L’excès était bien sur des deux côtés.
Du côté des enseignants & parents qui tirent à l’extrême sur la corde de l’autonomie et de la bienveillance, face à un système contraint et contraignant.
Et du mien, qui me renfrogne avant de m’être renseignée, et de donner sa chance à une méthode et une demande légitimes.

 

En parallèle de l’engouement pour la déco scandinave au style épuré, j’assimilais l’attrait pour les méthodes d’éducation alternatives à un simple attrait pour les pays nordiques : leur système éducatif moins contraignant, laissant plus d’autonomie aux enfants pour se construire et s’épanouir ; des règles et un style épurés…

img_32591

Ce qui me braque dans les tendances de fond, est ce que j’en crains : à savoir un engouement aussi massif que passif, pour quelque chose qui ne nous convient pas forcément, mais qui doit être intégré car il l’est par le plus grand nombre, et ne pas le faire, serait s’écarter de la norme.

S’aventurer ainsi en ce qui concerne la mode de l’imprimé ananas m’énerve (puis me séduit 3 ans après tout le monde ^^) ; en ce qui concerne l’éducation et la formation des esprits de demain, cela m’inquiète.

img_32511

Le système éducatif a grand besoin d’être réformé, mais je crains qu’on ne fasse que piocher ici et là des idées au système nordique, au lieu d’impulser une refondation solide et légitime.

img_32631

Et puis hier, j’ai feuilleté ce livre : Montessori au fil des saisons. Brigitte Ekert y explique les axes et fondamentaux de la méthode de Maria Montessori, dont on apprend le parcours et les motivations.
L’éducatrice pose donc les bases de cette méthode de construction de l’enfant, avant de proposer des activités permettant l’éveil des sens au fil des saisons.

Et c’est là que j’ai réalisé, qu’en m’informant sur Maria Montessori, et en mettant de la nuance dans mon jugement (sur une méthode elle-même pleine de nuance et de tempérance!), je m’y retrouvais énormément, et partageais majoritairement sa vision pragmatique et bienveillante de la construction identitaire.

 

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais un feu qu’on allume ».

Permettre à l’esprit -guidé et conseillé- de découvrir, d’expérimenter par lui-même, afin d’intégrer des fondamentaux de façon durable, car individualisé. Selon sa propre évolution, ses propres facultés, attirances, mode de vie; et son propre recul.

Appréhender l’expérience, selon sa propre expérience préalable.

Car, comme en témoigne ce livre, cette méthode se veut sensorielle : (se) découvrir, apprendre, questionner, évoluer ; via les sensations, l’exploration.. en un mélange de passif et d’actif : écouter, appréhender, imaginer, façonner, modifier.

Cette approche sensorielle du monde m’a beaucoup fait penser à la nouvelle rubrique de pleine conscience que je vous ai proposée récemment , afin d’utiliser les sensations pour poser son esprit et (tenter d’!) être pleinement dans l’instant présent.

De même, je vous avais expliqué que, selon moi (à un certain degré) il ne sert à rien de contraindre, de bourrer ce « vase » de préceptes et d’injonctions extérieures et normées; tant que l’individu ne les a pas intégrés via sa propre expérience, son propre recul, et avec le temps qu’il lui faudra.
L’on peut conseiller, inciter, mais l’appropriation et l’intégration des notions se fait avant tout par la réflexion autonome.

Je ne suis pas en faveur d’une éducation trop libre, trop autonome ; et d’un dévoiement de la bienveillance : il faut un cadre structurant ; mais je souhaitais partager cette lecture avec vous.

 

La méthode Montessori demande du matériel et de l’investissement; mais ressentir et appréhender le monde via les sensations peut se faire dans toute activité du quotidien, comme écouter de la musique, se promener en forêt, ou cuisiner !

D’ailleurs ce livre propose des recettes, qui sont, comme les activités conseillées, adaptées aux saisons : une belle expérience sensorielle et consciente que l’on pourrait décliner tout au long de la vie !

IMG_1746[1]

Dans la continuité de ce livre d’activités, je vous propose une recette de galettes roses, que vous pouvez réaliser avec vos enfants; et qui quoi qu’il en soit, sera une occasion gourmande et colorée, de poser son esprit le temps de façonner ces galettes !

Il vous suffit de faire du houmous de pois chiches selon votre recette préférée, en remplaçant le liquide par du jus de betteraves. Puis d’en prélever une belle cuillérée, et de la mélanger avec une autre belle cuillérée de ma salade du marché.

 

Ressentez, goûtez, et ajustez selon la texture et vos goûts : ajoutez de la fécule, de la crème de soja, et bien sur des épices ; puis faites dorer les galettes à la poêle !

Bon appétit !

Appréciez..!

Que pensez-vous des méthodes d’éducation alternatives?

Pensées feuillues

img_32681

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s