Pommes HAPPY : ils ne savaient pas que ce n’était pas impossible..alors ils ne l’ont pas fait : pancakes vegan & lectures croisées autour des PoMmEs

Bonjour précieux pépins !

Leurs premières pommes, mon premier manga..

img_3564

Ce premier jour d’automne est l’occasion d’une lecture croisée et d’une recette autour des pommes : un album jeunesse universel ; et un manga tirée d’une histoire vraie ; dévorés des yeux en dégustant des pancakes aériens !

img_3561

Les livres :

img_3572

« Je sais ce que je mange : LES POMMES« , Anne-Claire Lévêque & Nicolas Gouny aux Editions du Ricochet

Ce que j’ai apprécié dans cet album, et cette collection « Je sais ce que je mange », est qu’ils éveillent l’intérêt des enfants à ce qu’ils mangent, et les incitent à se pencher et découvrir le contenu de leurs assiettes dès le plus jeune âge.
Et comme beaucoup de livres jeunesse, celui-ci est universel car il invite à prendre du recul et mettre notre consommation en perspective, et on y apprend beaucoup de choses : les différentes variétés de pommes, le processus de production et de récolte, la particularité de la Juliet, le nom de l’arboriculteur, etc..

 

Et j’ai été très agréablement surprise de découvrir que les auteurs tenaient à sensibiliser les lecteurs sur les nombreux traitements nocifs que subissent les pommes, l’artificialité de leur perfection et de leur permanence toute l’année, et donc l’importance de les privilégier naturelles voire bio, de saison, et de les accepter, même si elles ne sont pas parfaitement calibrées -parfaitement dans la norme!

img_3564

 

**

Les Pommes Miracle, de Tsutomu Fujikawa (d’après le livre de Takuji Ishikawa) aux Editions Ataka

img_3571

Ce manga est le premier que je lis, car je ne me sentais pas forcément à l’aise avec cet univers. Je pensais même que je n’en lirai jamais -comme quoi rien n’est impossible !

En effet, si j’ai choisi de le lire, c’est que j’ai été intéressée par l’histoire (vraie) de ce paysan curieux qui a, pour protéger sa femme, puis par ténacité, tenté par tous les moyens de cultiver ses pommes naturellement et de ne plus utiliser de produits chimiques dans ses vergers (après la lecture inopinée du livre de Masanobu Fukuoka).

De même que l’album jeunesse, ce manga nous apprend un tas de choses (rapport au pesticides au Japon, culture des pommes, rapport à la terre) et rappelle que la pomme est l’un des fruits les plus traités.

L’on est frappé par la persévérance d’Akinori ; ses multiples idées, plus ou moins efficaces mais non moins clairvoyantes et judicieuses afin de trouver une alternative aux pesticides; mais aussi par le rapport ambivalent que son entourage entretient envers lui : fait de scepticisme face à ce qui parait impossible, mais aussi de beaucoup de soutien et d’amour.

Akinori a essuyé de douloureux échecs, mettant en péril l’équilibre financier et familial. Mais ingéniosité, observation et obstination auront raison du scepticisme.

Trop beau pour être vrai?

img_3566

Au début du livre, certains passages ont fait écho aux paroles de Pierre Rabhi, sur le dédain dont sont victimes les paysans du fait de leur soit disant inculture.
L’agroécologiste a bien sur raison de démentir et regretter ce postulat; mais dans le manga, l’on voit le papy dénigrer le fait que son fils étudie car il préfère qu’il s’investisse dans les travaux de la ferme, et pérennise celle-ci. Et c’est aussi ce que dépeint Jean-Baptiste Del Amo dans règne animal..

C'est moins ma photo qui est déplacée ; que ce que l'excès, le dévoiement, le rendement et l'aliénation ont engendré. Pensez-vous que les dernières propositions concernant les #abattoirs auront vraiment un impact ..? Je prends beaucoup de plaisir à lire ce livre ample, en tant que roman.. ; en tant que récit naturaliste et realiste, je suis terrassée. Dans ma première photo, le mépris et la vision utilitariste régnaient déjà; mais les porcs avaient suffisamment connaissance de l'air libre pour farfouiller eux-mêmes à la recherche de glands…Les trente "glorieuses" passées, ils sont entassés da l'obscurité et leur diarrhée..s'ils n'ont pas été fracassés et laissés à l'agonie quand ils étaient bébés, parce-qu'ils n'étaient pas dans la norme propre au rendement. Le seul enfant qui fait un pas de côté envers cette cruauté est lui aussi déconsidéré car a-normal. La distance bénéfique de l'auteur permet de ne pas jeter la pierre sur des éleveurs souvent aliénés et dépassés…Mais n'empêche pas le cru de la lucidité. @association_l214 🐷. #livre #roman #regneanimal #animal #book #rentreelitteraire #rentreelitteraire2016 @editions_gallimard #bookstagram #blogàfeuilles #veganfoood #vegane #veggie #vegan #crueltyfree #plantbased #bretagne #bio #naturelover

A post shared by qu'on se le dise 🍀 Mathilde (@quonseledise) on

 

De même, dans « Règne Animal« , l’on perçoit à travers la distance lucide de l’auteur, que les éleveurs sont aliénés par un système obéissant au rendement, et une mécanique barbare, dont ils ne sont des rouages : nécessaires mais entrainés, dépassés.
Or dans « Les Pommes Miracle », c’est la ville et le monde de l’entreprise qui est présenté comme un système dans lequel l’individu serait un « rouage » dépassé.

Tout individu agissant serait alors passif, dans un système qui profiterait de son activité?

img_3560

Pour poursuivre sur le thème des paysans et agriculteurs humanistes qui veulent vaincre le scepticisme de la norme, pour tendre vers plus de naturel, et opter pour le bio : Cultures Bio consacre un dossier à la BD « Les seigneurs de la terre« 

cultures-bio-n-89_image_w_175

**

img_3560

Place à la recette !

Pancakes mystères aux Pommes miracle :

*240gr de tofu soyeux (2 barquettes Soy) égoutté
*55gr de farine d’épeautre complet
*25gr de farine de coco
*1/2 sachet de poudre à lever ou levure
*1CS de cannelle
*1CS de confiture d’abricot (ou sucrant)
*1pincée de sel
*6CS d’eau ou de thé à la noix de coco *
*2 pommes (bio et a-normales 😉 ) évidées et tranchées en rondelles dans le sens de la hauteur

Placez le tofu dans votre blender.

Bzzit

Ajoutez le reste des ingrédients, en remuant au préalable pour obtenir un mélange assez fluide, afin d’aider Spencer le blender

Mixez afin d’obtenir une pâte souple et homogène

Enduisez les rondelles de pommes avec cette pâte, et faites cuire dans une poêle huilée à l’huile de coco.

Dégustez !

 

Pensées feuillues

img_3560

 

 

 

un titre sans chichi (…)

pomm

Publicités

Une réflexion sur “Pommes HAPPY : ils ne savaient pas que ce n’était pas impossible..alors ils ne l’ont pas fait : pancakes vegan & lectures croisées autour des PoMmEs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s