On sourit, c’est Lundi ! Bonheurs d’ici, d’ailleurs {#1}

Mes crèmes kokkoh,

J’ai décidé de créer une nouvelle série d’articles pour combattre le blues du dimanche, auquel s’ajoute ces temps-ci la grisaille hivernale.
Un rendez-vous pour découvrir, voyager, papoter, s’évader…pour être (presque) impatient que le lundi arrive..( !).

15078668_1814233552180057_1735754211835685049_n

Si je n’ai en général pas de mal à débuter une nouvelle semaine car j’aime ce que je fais, ce n’est pas le cas de tout le monde, et surtout ça dépend des circonstances : achever un chaleureux week-end en famille, un break à la mer/campagne, une escapade riche en émotions, n’est jamais facile.
Puis il faut retrouver le quotidien, les repas à faire, les horaires à respecter, les tâches ménagères à combiner avec un travail qui fatigue déjà à lui seul.

13887092_1761997397403673_6229259906509753789_n

Mais, au-delà d’un raisonnement bisounours : le beau est dans le quotidien, les petits plaisirs sont présents chaque jour, le bonheur et les réjouissances ne se limitent pas à deux jours par semaine.

Le mercredi soir, en écoutant les infos ou de la musique, l’on peut plonger les mains dans la pâte, se laisser submerger par la douceur et la fraicheur de celle-ci, pour confectionner une brioche maison pour le petit-déjeuner du jeudi.
Les fournées de douceurs du dimanche peuvent être doublées, ainsi on en congèle une partie ; et décongelés la veille pour le lendemain, l’on peut avoir des cookies maison pour emporter au bureau le mercredi.

img_55031
recette du cake automnal ici

Et l’on peut faire le choix d’un métier moins rémunérateur, mais source d’épanouissement ; ou du moins qui ne nous donne pas des nausées de déprime à l’idée d’y retourner le lundi et chaque matin.
Aimez-vous votre activité, vos études, votre travail ?

img_6187

Pour ce premier On sourit c’est lundi, j’ai choisi de vous parler de mon escapade Parisienne ! En la vivant, mais surtout en y repensant une fois rentrée, je crois que c’était un de mes meilleurs séjours à Paris : famille, repas vegan, expos, ballades le nez en l’air, découvertes bio.
Et ça m’a fait un bien fou de prendre l’air après des jours alitée avec Philippe la grippe.

img_6199
« Le Potager de Charlotte »

Quand Philippe me laissait garder les yeux ouverts plus de 5 minutes, j’avais noté quelques adresses vegan, bio, « green » : que ce soient des magasins ou des restos.
J’aurai bien aimé découvrir des endroits secrets, au-delà des adresses récurrentes sur la blogosphère, mais Philippe ne m’en a pas laissé l’occasion.
Et puis, je ne regrette pas de m’être laissée tenter par les restos qui font parler d’eux : ce n’est pas pour rien qu’ils sont adoubés !

C’est toujours un dilemme avec moi :  je veux toujours m’écarter de la majorité (ici les adresses connues) pour trouver des pépites originales et peu connues. Mais si ces adresses sont connues, c’est qu’elles le méritent et sont à découvrir, non ? Passer à côté serait-il un manque ou une preuve d’originalité ? Passer à côté de l’évidence pour chercher des inédits, c’est manquer quelque chose ?

Bref !

img_6348

Mon coup de cœur gourmand de ce séjour a vraiment été la Brasserie 2ème Art : même si j’ai préféré le burger de Hank (y avait plus de foumage, et j’avais oublié de demander à la Brasserie 2ème Art de ne pas mettre d’oignons), le principe de la sœur de la Brasserie Lola m’a séduite.

img_6347

Une carte végétalienne imaginée par des responsables  végétaliens, mais servie par une équipe qui ne l’est pas forcément.
Et je trouve que c’est une preuve d’ouverture d’esprit de la part des gérants : ça montre que « les végé et les autres » ne forment pas deux mondes clos, hermétiques, et que le premier n’est pas sectaire comme on voudrait le faire croire. Ça permet à tous les gourmands de se sentir les bienvenus dans cette brasserie, et de découvrir librement une cuisine épatante et sans cruauté. Je me suis dit aussi que ça permettait aux clients omnis d’échanger avec les serveurs sur leurs doutes, leurs expériences, leurs convictions, leurs découvertes.
Ça permet d’aller au-delà.

Même les cuisiniers ne sont pas véganes, et ça ça m’a épatée ! Farce du kebab, fromage ou chorizo de la pizza, steak du burger, riz cantonnais : tout fait illusionfait illusion et les cuisiniers ont acquis une agilité dans la maîtrise de ces alternatives qui ne peut qu’étonner !
Mon frère n’avait pas compris que la carte était vegan : il a donc vraiment cru qu’il avait de la vraie viande dans son kebab. Au quotidien, depuis que je suis végé, je ne souhaite pas retrouver le goût de la viande, donc je ne peux pas me prononcer : mais même si j’imagine que le goût ne peut pas être identique, ça avait l’air troublant !
Et ma pizza était comme j’aime : la pâte bien épaisse, le fromage fondant…et di-geste !

img_6180
j’veux y retourneeeer

Quant aux gâteau tout choco, c’était celui qui, depuis que je suis végétalienne, ressemblait le plus à un gâteau contenant du beurre et tutti quanti ! Trop bon !

Franchement allez-y ! Cette adresse décolle, mais participons à sa reconnaissance et sa réussite ! En plus, le service est continu ! La deuxième fois, on a déjeuné à 16h, toujours servies par une équipe très agréable !

(Ah oui, et les frites sont trop bonnes)

img_6178

Mais le burger de chez Hank était vraiment bon aussi ! Le cheddar allait super bien avec la sauce moutarde relevée juste comme il faut, et le steak était très bon.
Par contre, il y avait beaucoup de monde, donc l’attente et la chaleur n’était pas très agréable. Mais on peut emporter, comme leurs parts de pizza dans leur nouvelle adresse.

img_6046

Le premier jour, on a déjeuné au Potager de Charlotte : une adresse authentique et délicate, qui propose une carte végétale et bio, souvent sans gluten. On a toutes pris une assiette de vermicelles de riz, brocolis croquants, sauce à la purée de noix : j’ai demandé à mettre de la butternut à la place des cacahuètes pour des raisons de digestion.
Plus encore que le très bon repas, c’est le principe de ces adresses qui fait chaud au cœur et qu’on aimerait voir se répandre.
Si j’allais à la Brasserie 2ème Art pour de la comfort food cuisinée avec justesse ; Le Potager de Charlotte propose plutôt des plats composés délicats et colorés.

Bo à savoir : une adresse non vegan, mais dont les serveurs ont été très conciliants pour me faire une pizza végétalienne : Le Caffè Della PizzaCaffè Della Pizza, dans le 9ème!

 

img_5979

Philippe ne m’avait donc pas laissé l’opportunité de chercher des boulangeries/Pâtisseries vegan : lesquelles recommandez-vous ?

 

img_6660

Pour faire durer le plaisir du foumage (j’ai décidé d’appeler les fromages vegan ainsi, c’est mieux que faux/vromages je trouve), je comptais bien sûr me rendre chez Un Monde Vegan. J’y ai donc fait le plein de foumages en tranches ou rapé.

Mais surtout, quand j’y suis allée, la co-fondatrice de Jay&Joy était présente pour une dégustation ! Elle est vraiment super sympa et humaine (et fan des repas de fromages !) : j’ai juste pris le Jeta, mais je regrette de ne pas avoir pris le cendré, qui rappelait vraiment un de mes fromages préférés. Mais je n’étais pas sure que ces produits frais sans conservateurs supportent les heures hors du frigo, lors du trajet du retour..

img_6659

 

img_6197

Le coin librairie d’Un Monde Vegan est un peu le paradis dans le paradis : que des livres de cuisine végétalienne, des maisons d’édition sensées : un régal pour les z’yeux !

img_6661

 

Je pensais trouver des baumes Hurraw chez UMV (j’ai les lèvres tellement sèches en ce moment), mais l’enseigne se porte avant tout sur le vegan, moins sur le bio/slow : le maquillage ne semble pas Bio.

Et comme cette fois je ne suis pas retournée chez « Vegan Mania », j’ai pris un baume chez Mademoiselle Bio.
Si la dernière fois, l’accueil y avait été trop pressant ; cette fois la dame qui m’a conseillée a été charmante, très intègre (elle ne m’a pas forcée à acheter, au contraire, conscience du prix des produits) et m’a donné une montagne d’échantillons !
J’ai failli prendre un soin visage Bivouak, mais finalement j’ai pris le 18 en 1 Dr Bronner, du beurre Karethic et mon baume Melvita qui m’imbibe gentiment les lèvres d’une couche blanchâtre pour me faire croire que j’ai les moyens de partir au ski.

img_6662
J’ai profité d’un passage chez Monoprix pour prendre du maquillage Boho : je suis vraiment contente du rouge à lèvres

Je voulais surtout réserver mes sous aux souvenirs des expos, que ce soient une carte postale à accrocher au mur, une tasse ou un crayon.

img_6183
Sfar à l’Espace Dali : « une seconde avant l’éveil »

L’expo Sfar à l’espace Dali nous a laissées plus que perplexes : je pense qu’il s’agit vraiment d’une introspection salvatrice pour Joan Sfar, une immersion totale dans l’œuvre de Dali, qui ne répond pas aux critères du rationnel…surréaliste, quoi !

img_6184

 

Si l’exposition Rembrandt intime a renouvelle la démonstration du talent du peintre malgré sa jeunesse ; la présentation inédite de la collection Chtchoukine  montre que la richesse de ce dernier était proportionnelle (et permettait !) à son goût et son habilité de sélection.

img_6189
La Fondation Vuitton

Je ne cautionne nullement les pratiques de l’empire dont la Fondation porte le nom ; mais cette collection est vraiment superbe. Je n’ai pas de connaissance artistique, mais j’ai trouvé cette collection aussi juste qu’impressionnante, aussi immense que superbe.
Chtchoukine avait une fortune suffisamment considérable pour fatiguer les visiteurs à la fin de l’exposition : celle-ci s’étend sur plusieurs étages de la fondation, retranscrivant la façon dont les œuvres étaient disposées dans la demeure du collectionneur russe.
Quand j’ai eu connaissance de cette exposition, il y a quelques mois, j’avais décidé de la rejeter car elle additionnait le titre d’ « expo de la rentrée voire de l’année » (ce qui m’énerve) et venue de Poutine. Ce dernier n’est finalement pas venu ; et je ne regrette vraiment pas d’y être allée.

img_6188
Chtchoukine

 

La seconde expo qui m’a vraiment plue, était celle du Centre Pompidou : Magritte ou la trahison des images.
Heureusement que l’exposition était remarquable car son succès nous a fait faire au moins 2h30 de queue ! J’étais éreintée avant même le début de la visite^^ Mais l’expo est superbe, et courte : c’est préférable après tant de queue ; mais aussi en règle générale, pour éviter de saturer !

img_6276

C’est  à cause de cette queue folle qu’on a pris le repas à l’heure du goûter à la Brasserie 2ème Art^^.

 

img_6210

Et côté ballade, on a profité du soleil à Montmartre, découvert le quartier des éditeurs, tourner autour de la statue de la République à présent immaculée, vu le soleil décliner au Jardin d’acclimatation, ou déniché des petits passages enguirlandés.

img_6194

Un super week-end !
De quoi se donner la pêche pour une série de lundis?

 

img_6663
NouveauTHÉ parisienne : le Oolong litchi fleurs Les jardins de Gaia : l’alliance du fumé et du fruité ! (Seulement en infusettes :/). {Carte postale de l’expo Chtchoukine}

 

Pensées feuillues

img_6196
Le jardin d’acclimatation
Publicités

4 réflexions sur “On sourit, c’est Lundi ! Bonheurs d’ici, d’ailleurs {#1}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s