« Les animaux ne sont pas comestibles » de Martin Page + liens utiles !

Gain de conscience pour empathie élargie.

🌿

Bonjour mes brins d’herbe !

Je suis plongée dans la lecture de Les animaux ne sont pas comestibles, et je tenais à vous partager mon avis; ainsi que des liens utiles abordés dans le livre.

IMG_0446

Je lis très peu d’essais politiques au sens politiciens, car ce qu’est devenue la politique me désespère; ni même au sens Politique (écologie, société, veganisme): car pour moi, nuance et rationalité sont fondamentales. Et je crai(gnai)s d’en trouver trop peu dans les myriades d’essais qui paraissent chaque semaine.
Trop partisans, trop fermés d’esprit.

Alors MERCI Martin Page de m’avoir réconciliée avec les essais.

Votre livre est passionnant car pluriel, fouillé et ouvert d’esprit.

Vous appelez à un changement radical de société qui laissera toujours des questions en suspens, des avis divergents, des débats passionnés et passionnants.

Mais vous le faites avec pragmatisme, tolérance, précision et références.

Votre ouvrage bien écrit est réflexif, ouvert d’esprit et nuancé.
Des nuances dans lesquelles chacun peut mettre sa propre nuance.

Cet essai relaye votre cheminement, et il est ainsi déculpabilisant et décomplexant.
Car je fais moi-même mon petit bonhomme de chemin, mon propre cheminement pour un mieux..Mais dans lequel je mets souvent beaucoup d’injonctions, de pressions : car mon vœu d’éthique et de cohérence est et sera plein de paradoxes.
Car la perfection éthique est un Everest infranchissable et non souhaite.
Bien sur.
Mais la police de l’éthique et les chasseurs d’incohérences créent parfois un climat culpabilisant.

D’ailleurs, le continuel écueil est que -Martin Page disant que c’est aux véganes de décrire leur comportement pour convaincre avec justesse- ce sont sans doute des individus déjà sensibilisés à la cause qui liront ce livre.
Rassurant les intolérants sur le fait que le végétalisme/véganisme est un entre-soi sectaire.

IMG_0444

Mais non : partageons ce récit synthétique et individuel.

Car son questionnement éthique et sensible va au-delà de la cause animale : enjeux culturels, humains, sociétaux..

Cheminement progressif -et progressiste- informations nutritionnelles, références et contradictions : cet essai appuie que les imperfections (écarts, compromis) sont tout autant construits d’aléas (économiques, humains, existentiels, sociétaux) que de bonne volonté.

Comme je vous le disais dans le dernier article : mon mode de vie est loin d’être irréprochable, mais on fait de son mieux.
Et ne vous inquiétez pas, nous sommes les premiers à nous faire des reproches et des cas de consciences.

Chaque pas est précieux, conscient, et ici intégré et pérenne car réfléchi, approprie, « subjectivé » *.

Cet essai porte sur une cause radicale et polémique dans son essence -scientifiquement je ne suis pas à même d’émettre un avis- mais je le trouve accessible à tous car nuancé et écrit par une conscience qui a cheminé progressivement. Tolérant, empathique envers les animaux et les hommes.

Et d’une profonde JUSTESSE .
Beaucoup de propos font écho en moi : le pas de côté de la norme depuis l’enfance; le développement croissant de l’empathie; l’importance de la tolérance envers les incohérences éthiques quand déjà l’on fait de son mieux.

IMG_0443

Je ne suis pas arrivée au même stade que l’auteur..
Et jamais je ne ferai de prosélytisme car chacun fera ce qu’il peut, de son mieux, à son rythme (ce que privilégie aussi l’auteur).

Mais cet essai est réflexif, enrichit nos réflexions, et fait réfléchir..
C’est l’essentiel, non?

On évolue tous les jours : les prises de conscience doivent être ressenties et appropriées en son for intérieur pour être solides.
Mais lire et échanger aide énormément à construire ces réflexions.

*PS : le T9 ne connais ni empathique ni végane… Je peux bien inventer un autre mot^^

J’ai encore plus hâte de lire le prochain livre d’Ophélie Véron dont je vous parlais ici

Antigone XXI est d’ailleurs dans la continuité de Martin Page : chercheuse très documentée (« docteure en sciences sociales, spécialiste des mouvements véganes et militante pour les droits des animaux ») ; et proposant sur son blog des recettes, réflexions et conseils solides

🌿

 

.IMG_0447

🌿🌿 Les ptits liens (les liens avec une * sont explicitement cités par l’auteur; les autres sont des ajouts personnels):

 

Liste non-exhaustive, qui se remplira au fil du temps !

image

 

Pensées feuillues

 

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “« Les animaux ne sont pas comestibles » de Martin Page + liens utiles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s