C’est trop pour moi. S’en faire, vouloir bien faire..ne doit pas devenir un enfer

 Quel pouvoir ont les réseaux sociaux, de nous grandir par le partage;
De nous masquer par le filtre…
IMG_1302
Depuis janvier, comme jamais jusqu’alors, mon cerveau sur-conscient se situe en mon juste milieu.
Mon deuxième cerveau.
Qui stresse à mon insu.
Se contracte, se noue et m’engonce dans un étau spasmé et nauséux.
J’ai très mal au ventre.
Mon tube digestif authentiquement douloureux me rend la vie très difficile.
IMG_0649[1]
Mais poster des photos colorées pour réjouir les autres n’est pas difficile.
Ne pas les embarrasser avec d’autres soucis que les leurs est primordial.
Et vous écrire est une ancre.
Mais les soucis ne se contrôlent pas…
IMG_1303
Dans cette chambre spacieuse je ne t’ai pas vue.
J’ai été submergée à mon insu.
Au fond de ce lit j’ai vu une poussière.
Il a fallu que j’y reconnaisse ma grand-mère.
Ton esprit si piquant et afuté.
En quelques fulgurantes semaines s’est retrouvé dans un statut de dépendant immobilisé.
Toi si droite et soucieuse du qu’en dira-t-on.
Tu te dégrades à en perdre la niaque et la raison.
IMG_1301
90 ans de propre sur toi.
De clôturent sur une dégénérescence faite de désarroi.
Mais dans cette société ou vieillir est un acquis.
Mais le faire bien encadré a un prix.
Qui laisse pantois.
Que faire de toi?
🍃
12139902_1659737970976956_1789921232_n
Et moi à 200 km, je n’ai pas encore réalisé.
Que tu t’étais envolé.
Mais pour maman-fée que tu accompagnais chaque jour ou accueillais chaque soir.
C’est un trou noir de trop, un désespoir.
IMG_1308
Alors que loin de moi tu t’éteignais,
Je lisais un essai.
« Les animaux ne sont pas comestibles » de Martin Page: auteur qui n’en est pas à ses premiers écrits.
Et que j’ai trouvé ouvert d’esprit.
IMG_0448
Mais dont la compassion m’a mis la pression.
L’éthique est piétinée et nous devons agir.
Mais vouloir être le plus cohérent et éthique pour toutes les causes est source de pressions.
Légitimes, fondées et que l’on attise souvent soi-même..jusqu’à se nuire.
🍃
Être naturellement perfectionniste et sous hyper contrôle, c’est loin d’être drôle.
Pas de chair, pas de lait, pas d’oeufs.
Traquer la souffrance, le manque d’éthique, de compassion et de contrôles.
Ouste au miel, au cuir, à la laine..ça finit par faire des nœuds.
Déjà que j’ai du mal à mettre flexibilité et lâcher-prise dans mon quotidien.
Et que je mange végétal pour des raisons de santé et d’éthique.
Être plus tempérée et nuancée reviendrait-il à trahir ce dernier déterminant ?
Faire preuve de lâcheté, d’incohérence critiques?
13402393_1728714150751766_1158082048_n
Ou vouloir rester perfectionniste serait-il un déplorable signe d’hyper contrôle et de fierté ?
Ceux la même incohérents.
Je suis tolérante envers vous…pas envers mes propres actions et pensées.
Et me mettre trop de pression devient contre-productif et accablant.
🍃
Je bouffe rien d’animal.
Mais le stress me bouffe et me ronge.
Je dors très mal.
Car il remplit mes songes.
Je veux agir, je veux bien faire.
Mais embrasser trop de causes me dépasse.
Je finis par ne plus savoir que faire.
Et en faire moins un investissement qu’une contrainte au fil des semaines qui passent.
En traquant la souffrance et voulant l’éviter à ceux qui m’entourent..J’en ai créé une grande chez moi.
Qui ruine tous mes efforts et investissements.
12292904_444858165706038_542759410_n
Heureusement, il y a les rencontres pour partager.
Les échanges pour se libérer.
9782501115032-001-X
Denis Doucet parle de « sur-adaptation » à son environnement..

…Mais il faut aussi savoir se reconnecter à soi-même..

Avec Alice 💛, on a déploré la pression des réseaux sociaux et leur attraction pour l’irréprochable et la catégorisation.
En famille, on ne cesse de rappeler le besoin de lâcher-prise et surtout la cohérence de la nuance.
J’en ai marre d’être hyper-consciente et de me poser trop de questions.
Avec le recul, je pense qu’il est nécessaire que je m’applique plus de clémence.
🍃
Heureusement, il y a mon projet professionnel pour m’épanouir.
Les livres pour me grandir.
Mon blog pour partager, m’éclater et me construire.
Et à mon échelle, agir.
img_9321
Mais pour ce faire correctement, je vais devoir lâcher prise et être plus apaisée.
Car vouloir être perfectionniste et cohérent dans l’éthique n’est pas durable.
Pour être un consomacteur efficace, je dois aussi me préserver.
Se faire souffrir alors qu’on veut l’éviter aux autres n’est pas viable.
Jusqu’alors souffrant de mon incohérence éthique (quant à l’habillement, aux mille choses du quotidien..).
Je décide à présent de tenter de l’assumer.
On peut peut-être ne jamais faire d’écarts et être intégralement cohérent.
C’est sans doute trop dur quand on est intrinsèquement sous-contrôle, déjà marginale et très stressée.
IMG_0102[1]
Je me dois de me relaxer et méditer.
Mais je dois aussi travailler.
On me dit de m’exprimer par m’écriture..
Mais j’ai tant de retard dans mes lectures !
À trop vouloir bien faire (lire, travailler, traquer les souffrances), je me suis épuisée.
Or pour être efficace il faut être solide et apaisée.
J’ai anticipé toutes les incohérences que l’on pourrait me reprocher.
Mais inévitables elles sont, je dois l’assumer.
12237604_142177776143905_1773386271_n
De surcroît dans de ce blog, je m’investis énormément.
Pour du partage, des réflexions, du farfelu
Dans une sphère qui visiblement favorise les produits en placement.
Le graphisme onéreux au contenu.
🌿
Être cohérent c’est parfois incohérent.
Depuis que je me suis tournée vers la cuisine végétale, j’ai ce besoin permanent d’être cohérente et légitime..
Ou plutôt : une crainte de ne pas l’être.
« Mais si tu ne manges pas de chair animale, pourquoi tu contribue à l’exploitation des vaches laitières ? » Puis « mais si tu ne consommes pas d’animaux, pourquoi tu en portes ».
Je me tournée vers la cuisine végétale parce-que j’avais des prédispositions à me préoccuper d’écologie, autant pour des raisons de santé que d’éthique..Et parce-que je suis le genre de fille qui se pose trop de questions.
Donc -même si je suis passionnée par la cuisine saine et végétale- j’essaye de mettre de la cohérence éthique dans mon quotidien, au-delà de l’alimentation : salle de bain, à dressing, ménage, etc.
Sur le blog, je répète que le plus important est de faire ses petits pas à son rythme, sans extrémisme ni pression.
Mais moi, je suis restée bloquée à l’état d’esprit de mes 12 ans : perfectionnisme, appréhension du regard des autres et beaucoup de difficulté à lâcher-prise. 
En parallèle de ce besoin de cohérence éthique que j’ai, il y a la pression des réseaux sociaux. Je n’ai jamais été victime d’attaques du type « ah mais tu te dis « green » ou « végé » ou « éthique » mais tu fais ceci/cela de « Mal » ^^ ..mais je les ai intériorisées. Une police de l’éthique ambiante et diffuse à laquelle on de heurte dès qu’on fait des efforts.
De surcroît, pour moi, elle est enjolivée par la catégorisation des hashtags des réseaux sociaux. Qui enferment les individus et ferment le débat.
Pourquoi cette volonté de cohérence n’est pas si cohérente ?
Parce-que pour moi en ce moment elle n’est pas tenable; donc pas durable. Donc pas efficace pour porter des convictions.
Depuis des années je me mets trop de barres, trop hautes.
Mais comme ici il s’agit de l’avenir écologique, humain et éthique de la planète : j’ai redoublé d’efforts pour me mettre la pression : le moins de déchets possible, pas d’exploitation animale ni humaine, voter avec son porte-monnaie, donc ne pas acheter chez les grandes enseignes de prêt à porter ou d’agroalimentaire..
Mais dernièrement, entre le blog, le stress des études et des soucis personnels : cette pression multi-factorielle s’est imposée comme physiquement intenable.
Je dois apprendre à me recentrer sur moi, lâcher-prise et prendre conscience que je fais déjà du mieux que je peux. Et beaucoup plus que la plupart des gens.
Je dois aussi penser à moi, mon plaisir, mon mode de vie, à ce qui me constitue.
Mais comme je reste une fille qui se pose trop de questions, et qui se préoccupe de ce(ux) qui l’entoure(nt)…j’ai du mal à me poser et fermer certaines écoutilles !
🌿
Heureusement vous êtes là.
C’est inestimable.
Ici rien ne va changer..et tout à la fois.
Je vais juste rendre mon investissement plus viable, mon mode de vie plus.. durable 🙂
14374273_728341123984589_7269345831969357824_n(1)
BISOUS mes wonder loutres, prenez soin de vous ! 💛
Publicités

9 réflexions sur “C’est trop pour moi. S’en faire, vouloir bien faire..ne doit pas devenir un enfer

  1. Merci pour cet article, rempli de belles réflexions qui surpassent largement toutes ces « petites incohérences » qu’on peut avoir ! L’essentiel c’est de faire les choses avec son cœur, pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s