La consommation Slow n’est-elle « réservée » qu’à certains tempéraments?

 

Vous le savez, ces articles n’ont pas pour but de se justifier, mais de s’interroger :

🔹

IMG_4881[1]

🔹🔹

Sur différentes périodes de ma vie, et quels qu’en soient les aspects : je fonctionne par phases.
Manquant bien trop de nuances, elles sont assez imprévisibles, insaisissables…et dépendent de mon état d’esprit, qui l’est également.

🔹🔹

IMG_5537[1]

🔹

Et entre autres phases, j’ai des périodes de consumérisme, que je ne cautionne pourtant pas.

Je pensais sincèrement qu’en m’engageant activement dans une éthique, plutôt que d’avoir passivement des convictions, elles s’apaiseraient.

Or, cela m’a permis de clarifier mes désirs, d’identifier mes besoins, mais pas d’apprendre à répondre à ces phases d’appétence de consommation déguisée en nécessité, car synonyme de plaisir.

Bien que ce que j’achète me corresponde vraiment , soit toujours utile, et sera utilisé/porté très souvent.

🔹

IMG_4563[1]

🔹🔹

En effet, les soldes coïncident avec une période où j’ai envie/besoin de prendre confiance en moi via mon corps, et l’apparence que je dégage.

Gros boulot.

Or apprendre à s’apprivoiser, se faire confiance, ne pas rejeter son reflet, est surtout un travail thérapeutique, et non consumériste. Il dépend de divers paramètres, et pas en priorité de notre dressing.

En clair, je ferai mieux de méditer, faire du yoga ou réfléchir sur les pourquoi ; plutôt que d’acheter des vêtements avec l’argent que je n’ai pas.

🔹

IMG_0747[1]

🔹

🔸 Mais, comme souvent avec moi, il y a la lucidité et il y a la réalité :

  • Depuis petite, je me lasse très vite de certaines choses : mon petit-déjeuner, des imprimés de vêtements ou déco, et vêtements. (Alors que je tiens à ma routine-cocon!).
  • Je pourrai revendre et acheter tous mes articles sur des sites de 2nde main : mais mes articles en vente sur Videdressing se vendent très peu ; et, ne commandant pas de luxe, je souffre de payer 8€ de frais de port pour recevoir 1 vêtement.
  • Pour diverses raisons (économiques, ma taille marginale, et le manque de fantaisie des imprimés), je ne peux tout acheter sur des sites de mode responsable. Alors que je les soutiens, et ne cautionne pas le manque d’éthique et les désastres socio-environnementaux qu’occasionne mes achats dans les grandes enseignes.
  • J’ai bien dit des sites, car cette période correspond à un moment où j’habite dans une petite ville, qui m’oblige à passer par @ pour acheter un vêtement responsable. Or j’en ai parfois marre de tout commander sur internet ..

 

 

 

 

  • Le manque de fantaisie des vêtements éthiques (abordables) et le minimalisme qu’implique une consommation durable et responsable, ne sont en fait pas pour moi une source de plaisir. Je ressens qu’essayer de me mettre en valeur, me faire du bien passe par : varier les tenues, mettre des imprimés fantaisie, etc. En tant que personne avertie, je me désole de traduire plaisir -entre autres!- par des achats que mes valeurs ne cautionnent pas.
    Mais, pas de panique, je me culpabilise moi-même; et ce n’est qu’en discutant avec mes proches que je me rends compte que je fais déja beaucoup. Et « vouloir bien faire ne doit pas devenir un enfer » ou surtout des actes qui nous brident et érodent le plaisir.
  • Je sens que cette phase consumériste-sécurisante (toute proportion gardée, je ne suis pas devenue Paris Hilton) sera finie avant les soldes (c’est le banquier qui le dit); et je sais qu’elle doit surtout être accompagnée et remplacée par un travail qui fouillera ma tête et non mon porte-monnaie.Mais j’en avais besoin. Ah non bien sûr, je n’en avais pas besoin. C’est une envie que j’aurai pu combler en allant me balader et cueillir des pâquerettes, en faisant la cuisine, en lisant.
    Mais c’est comme une envie-nécessité, une qui va nous faire du bien quand on est dans une ville sans personne avec qui papoter, quand on a pas confiance en soi, que l’on sort d’une période stressante.

 

IMG_4563[1]

🔹

Je dois apprendre à y répondre autrement qu’en donnant de l’argent à des enseignes et pratiques en incohérence avec mon éthique. C’est au programme de mon cahier de vacances !^^

Mais l’incohérence est aussi de s’oublier derrière cette éthique, d’oublier d’y mettre du plaisir. Car alors, ce n’est pas vivable, pas durable, pas possible.

 

17904323_1889013484702063_8048310092434006789_n
un BOW T-shirt responsable et fantaisie ! (Dressing responsable)

🔹

J’admire celles et ceux qui s’épanouissent dans le « ZD, slow, éthique, vegan, minimalisme, tout bio, local… » : sans doute collectionnent-ils les  moments et non les choses car ils sont bien entourés au quotidien, et n’ont pas de vide à combler futilement;  sans doute se sont-ils enfin mis à la méditation contrairement à moi;  sans doute connaissent-ils l’apaisement et la nuance et ne fonctionnent pas en pics « je me bride, je me lâche »; peut-être savent-ils coudre leurs propres vêtements 💚…

 

IMG_4979[1]

🔹

Peut-être en ferai-je partie un jour : quelle qu’en soit la traduction, j’espère m’épanouir au quotidien, être apaisée, tempérée et mettre en pratique ce que ma lucidité me fait voir…

On peut être convaincu(e), actif, mais faire ce que l’on peut selon son tempérament et ses moyens.

On a le quotidien et les bagages que l’on a, et parfois mettre ses valeurs en cohérence avec ses pratiques prend du temps.
Tout comme apprendre à avoir confiance et se faire plaisir !

 

IMG_5066[1]

🔹

Il n’est pas aisé de se dire que chaque petit pas compte, quand on commence à s’engager dans quelque chose. Car tout étant lié, l’on se dit que la logique serait d’être le plus cohérent et éthique dans tout.

On met le petit doigt dans la protection de ce(ux) qui nous entoure(nt) et l’on veut en toute authenticité -et non sectarisme!- tout embrasser. Au risque de se précipiter, de s’oublier, de se brider…et de flancher car ce n’est pas durable.

Or si l’on n’est pas assuré et solide, comment être efficace dans ses actions?

🔹

IMG_1307

🔹🔹

Qu’en pensez-vous?

 

Bon, assez philosophé : je vous laisse, je dois trouver des arguments auprès de mon banquier !

 

 

 

🍀🍀🍀

Pensées feuillues ! 🍀

(Si vous connaissez un système de troc/seconde main qui marche, sans trop de FDP et envois divers : je suis tout OUÏE 💛 )

 

IMG_9807[1]

 

Publicités

10 réflexions sur “La consommation Slow n’est-elle « réservée » qu’à certains tempéraments?

  1. Salut salut 😉 j’aime beaucoup ton article. J’ai du mal ( de plus en plus) avec tous ceux qui pensé savoir mieux que tout le monde et qui poussent tout à l extreme et jugent… he crois que « prendre conscience » c’est déjà un pas énorme et faire à sa mesure, en fonction de son propre cheminement ( plus ou moins rapide selon les individus… et je trouve que nous n’avons pas à juger ça) de ses conditions de vie ( familiales, géographiques, budgétaires etc) de son entourage. Être en adéquation avec soi même c’est déjà super 😉 prendre conscience de ses limites et ne pas se culpabiliser aussi 😀 sinon bien sûr que c’est invivable je pense.
    Voilà ce petit mot n’engage que moi 😀
    Je fais de mon mieux avec mes convictions et parfois je suis défaillante, comme tout le monde, même ceux qui ne l’avouent pas 😆
    Nobody is perfect 😉
    J’aime beaucoup te lire. Tes articles permettent de s’interroger, de creuser plus loin si nécessaire.
    A tout de suite.
    Je vais mettre un mot pour le concours si mes petits monstres m’en laissent le temps 😉

    J'aime

  2. bonjour, pour ce qui est des vêtements de seconde main, j’utilise pas mal l’appli vinted.
    On trouve pas mal de choses sympas pour seulement quelques euros, et les frais de ports se situent généralement à 2-3€ (pour la livraison en mondial relay, car en livraison à domicile c’est un peu plus cher). J’ai déjà acheté des pantalons de marque neufs pour seulement 5-6€ (frais de ports inclus…) 🙂

    J'aime

  3. Comme ton message m’a fait du bien!!! Je suis aussi prise entre mes convictions, mon portefeuille, les goûts de la famille, le manque de temps… J’aimerais pouvoir acheter local, bio, vegan, equitable a 100% du temps, mais pour l’instant, je choisi mes batailles, un objectif à la fois. J’ai transitionné la famille au végétarisme et on coupe tranquillement les produits laitiers et les œufs du menu. J’achète la moitié de mes fruits et légumes bio et/ou local… je me dis que c’est un début!

    J’achète aussila plupart de mes vêtements et ceux des enfants seconde main sur un application appelé VarageSale. C’est un site où les gens d’un même secteur peuvent mettre en ligne ce dont ils veulent se départir. On peut ensuite signaler notre intérêt et planifier une rencontre. Pas de frais postaux et on sauve beaucoup d’argent!! 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s