3 petites choses pour déculpabiliser

…et être plus bienveillant envers-soi !

Oui, je vous l’accorde, c’est un comble de ma part de vous donner des astuces pour être plus indulgent envers vous-mêmes, étant donné que je ne le suis pas !

Mais justement, connaissant cette difficulté à tolérer ses imperfections, peut-être suis-je légitime à vous partager ces petites choses qui m’ont aidée ? 🙂

 

🙌

IMG_0956

🙌

 

🍀 Il est normal de rester imparfait, même lorsque l’on fait de son mieux

Savoir, bien sûr ; mais s’entendre dire lors de méditations guidées (Petit Bambou ou Christophe André) qu’il faut accepter ses défaillances, être indulgent envers ses divagations, s’autoriser de ne pouvoir tout contrôler : que c’est normal🍀

En effet, avec mon nouveau téléphone (qui marche bien, lui) j’ai pu télécharger Petit Bambou,  l’application de méditation.

La voix (féminine) est agréable, mais au début, j’ai utilisée les courtes séances gratuites, pour mes insomnies.
Et -même si 2-3 séances à la suite m’ont permis de me détendre- je pense que ce n’était pas adapté.

Les séances sont vraiment conçues pour s’insérer dans la journée active, d’une personne qui ne s’accorde jamais le temps de se poser ou de prendre du temps pour soi.
Elles font la part belle à la déculpabilisation et l’encouragement de la personne qui prend enfin le temps de méditer; mais 10 minutes : cela est trop court pour moi en ce moment 🙂

.

IMG_20170718_081340_036
Ecrire, s’organiser, poser des mots (recettes et mandalas à l’intérieur 😉 ! )

🔹

Donc pour les personnes comme moi qui ont besoin d’écoutes plus longues pour se détendre, Christophe André est plus adapté je pense !

Sachant que les versions payantes sont plus longues et adaptées, comme je l’ai appris grâce à l’éco défi d’Echos Verts !

Je pense donc réserver Petit Bambou pour la journée (le matin, ou le midi) ; et les versions plus longues pour le soir.

🔹

IMG_20170718_081404_073

🔹

J’ai également commencé à utiliser Zenfie : les séances gratuites durent environ 10 minutes également; mais le ton plus « pro » donnent plus de relief aux séances.

Bien que les petites histoires de Petit Bambou puissent aider pour la visualisation.

Pour ma part, j’ai pour l’instant du mal avec les exercices tels que « reconnaître ses émotions » ou « lâcher prise » ; et me sent plus à l’aise justement quand il s’agit de visualiser ou se concentrer sur ses sens 🙂  Et vous ?

🙌

méd

🙌 🙌

🍀Reconnaître ses efforts :

Réaliser que -malgré des défaillances qui vont à l’encontre du « Be the change you want to see in the world« , malgré des incohérences éthiques- on faisait déjà les 2/3 des défis proposés par 90 jours !

🔸

IMG_20170716_182729_294 (1)

🔸

Manger local, peu/pas de viande, utiliser du vinaigre blanc, ne pas acheter de livres sur Amazon, etc !

🔸

IMG_20170716_183029_792

🙌 🙌

IMG_20170716_153720_697 (1)

🙌

Pour autant, j’ai l’impression d’un raisonnement sous forme de « droit à« ; dont les défaillances pourraient rappeler les « droits à polluer » qu’engendrent les mêmes permis.

Nos actes fonctionneraient-ils comme une balance « bien »/ »moins bien » ? 

Que penser de la légitimité d’avoir des instants de vie où pratiquer la déculpabilisation sous forme de « je ne mange jamais de viande ni au fast-food, ni ailleurs 🔸🔸 je mange bio et local 90% du temps; donc je peux bien / j’ai le droit d’avoir des moments de faiblesse » ?

 

🙌 🙌

DSC_2021

.

🍀 Identifier les causes de nos fragilités  :

Ne pas essayer de faire disparaître nos imperfections (pas possib’ !) mais savoir pourquoi elles se sont manifestées.

Par exemple, lors de ces soldes d’été, vous le savez, j’ai voulu me faire plaisir et j’ai craqué mon slip sur-consommé, au-delà du raisonnable.

Je le sais et me le reproche : les marques vers lesquelles je me suis tournée sont loin de toutes correspondre à mes valeurs, à mon budget (…!) et à ce à quoi j’aspire (désencombrement, consom’action, mode éthique, respect de ce(ux) qui nous entoure(nt).

Donc qui dit culpabilité, dit « j’y pense tous les jours ».

Et j’ai donc pu identifier les raisons de ces achats « incohérents », en-dehors, bien sûr, du plaisir du renouvellement.

Je pense que sur-consommer est souvent lié à un vide à combler : or ces défaillances se sont produites à un moment où vivre dans une petite ville dans laquelle je ne connais personne hormis mes collègues me pèse beaucoup ; après une période de stress très éprouvant ; besoin de reprendre confiance; contrecoup de la fin d’année, etc.

Ce n’est pas pour autant que je ne vais pas les porter : au contraire, je savais en les achetant que je les porterai souvent et avec plaisir.

🍀

DSC_2032 (2)

🍀

Mais une fois cette période de soldes passée, prendre du recul et réfléchir m’a permis de me dire que je pourrai sans doute combler ce vide en « me mettant enfin à la méditation » 😉 même si ce n’est pas facile; écrivant; lisant; me baladant.

Bref, je souhaite collecter les moments et non les choses.

Et quand choses il y aura, je les veux à présent raisonnées et responsables.
Quand je souhaiterai me faire plaisir, j’achèterai un vêtement/bijou éthique plutôt que 3 de la fast-fashion; et je serai fière d’avoir consom’agi avec une éthique de responsabilité 🙂

🍀

IMG_5549

Publicités

3 réflexions sur “3 petites choses pour déculpabiliser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s