¡ Deshumanización ! Les livres de Pierre Ducrozet & Marc Fernandez

 

«De loin, cela ressemble à la paix »…

IMG_20170723_111524_676

🦋🦋

Après C’est le cœur qui lâche en dernier, j’ai lu cette semaine deux livres qui traitent d’une certaine déshumanisation, qu’elle soit numérique ou politique.

🦋🦋

IMG_20170728_181012_288

🦋

L’invention des corps, P.Ducrozet

Je me suis intéressée à ce livre, car les sujets abordés et le prisme par lequel ils le sont, me faisaient penser aux livres d’Antoine Bello.

 

 

« –Ça y est, dit Berners.
J’ai le nom.
Le World Wide Web.
WWW, c’est effrayant, c’est bien.
-Et prétentieux, parfait
 ».

Et en effet, l’on retrouve le questionnement du « progrès » technologique et des avancées numériques…mais ancrés dans la violence des rues Mexicaines, donc bien plus empreint de violence morale.

{Silicon Valley} « Ici on change la vie. On fabrique un monde meilleur.
{Mexique, après la répression sanglante} : Depuis des mois déjà, le monde a cessé d’exister pour Alvaro »

Alvaro, programmeur informatique, réchappe en 2014 aux événements d’Iguala.
Il utilise alors sa rage et la force qu’il n’a plus pour passer la frontière.

Il se retrouve à L.A, où il n’est pas codeur mais cobaye…Pour un magnat du net mégalo qui utilise la révolution numérique à des fins transhumanistes.
Car il a décidé de s’affranchir : de la mort, de la régulation et des normes.

🦋

IMG_20170728_181027_963 (1)
Agir sur le renouvellement cellulaire

🦋

« Sous la lampe, alors que les trois personnes s’agitent autour de lui, il se souvient qu’il était programmeur, qu’on louait ses qualités de hacker, qu’il a échappé à la mort et traversé des milliers de kilomètres pour finalement atterrir là, sur une table d’opération, en Californie du Nord, aux mains d’un magnat de la Silicon Valley désireux de tester ses recettes miracles ».

Alvaro est à l’image du code qu’il programme : insaisissable et sans fioritures..

…Et le style de Ducrozet est à l’image d’Alvaro : sec, puissant, direct.

🦋

inv

🦋

Le premier chapitre est dur, empreint de violence physique, étatique et morale, d’errance et de rage.

La déshumanisation se tisse tout au long du livre : de la violence d’Etat impunie, au transhumanisme ; en passant par l’homme-cobaye et la monétisation du vivant.

« L’utopie libertaire de  cyber-communauté s’est lentement transformée en un hyper-capitalisme messianique ».

🦋

Alvaro est conscient qu’il sert de cobaye ; mais, vidé, il veut juste son fric.
Et surtout, entre la biologiste qui se charge des expérimentations ; et le repaire de hackers qu’il a trouvé dans les tréfonds de L.A, il a vite d’autres préoccupations.
A moins que ce ne soient les mêmes…

 

Numérique ; violence d’Etat ; corps asséchés : toujours « la sauvagerie triomphe ».

 

🦋🦋🦋

 

IMG_20170728_180847_216

🦋

Dans l’Espagne de Mala Vida, la déshumanisation est dans le scandale d’Etat inique, qui fait trembler le gouvernement de droite.

En effet, malgré un bref passage des socialistes au pouvoir, le franquisme n’a jamais vraiment cessé dans cette jeune démocratie aujourd’hui en proie à la crise.
Et les néo-franquistes sont de retour au pouvoir, sans oublier l’emprise de l’Eglise.

🦋

IMG_20170728_180930_060

🦋

Diego, journaliste faisant office de caution de pluralisme, anime chaque soir une émission qui dérange.
Bien que ce « rouge » fasse œuvre de slow journalisme, il a pourtant enquêté sur les plus basses manœuvres d’Espagne et d’Amérique Latine : du politique aux gangs, en passant par les réseaux mafieux.

Alors qu’il traverse une sournoise dépression, son émission incontournable va l’amener à se pencher sur une série de meurtres qui ne peuvent être le fait du hasard.
Entre Paris et Madrid, ces meurtres croiseront eux-mêmes un scandale d’Etat que la loi d’amnistie tentait de camoufler.

Celui de l’affaire des bébés volés à des couples de républicains, pour être élevés dans des couples de Franquistes.

Son éthique journalistique va permettre à Diego d’obtenir des informations exclusives et déclencher un séisme politico-médiatique.
Quitte à se mettre en danger, alors qu’il a déjà connu le pire.

🦋🦋

IMG_20170728_181109_598

🦋

Je me réjouis que ce roman ait une suite, car l’approche socio-politique est vraiment intéressante.
Toutefois, il faudrait que les personnages prennent d’avantage en consistance et que le récit soit plus incarné.

 

🦋🦋

J’emporte d’ailleurs Guerilla Social Club pour les vacances ; tout comme La servante Écarlate, que je préfère lire avant de voir la série.
Même si je ne suis pas sure de réussir à la regarder, tant c’est oppressant.

Vous les avez lus/vus ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s