Mon expérience du défi « Zéro » courses #1

En Août, un événement a été proposé sur le groupe facebook « Végétar-liens ? » : zéro courses en Août.

La personne ayant choisi de rendre son défi collectif avait, comme nombre d’entre nous, fait rimer diversité alimentaire avec accumulation de denrées. Il s’agissait donc d’utiliser ce que nous avions déjà dans nos placards (farines, légumineuses, flocons, laits végétaux); et de ne s’approvisionner qu’en fruits et légumes ou autres produits frais.

🦋

IMG_20170806_163502_891

🦋🦋

Pourquoi j’ai choisi de participer au défi ?

(PS : n’hésitez pas à cliquer sur les liens pour mieux comprendre 😉 )

Pour deux types de raisons : ma situation financière, et un besoin de désencombrer.

  • En effet, il se trouve que : depuis des mois je traîne les boulets financiers de mes habitudes ancrées (et terminées) de m’approvisionner en grande quantité sur internet (vente privée (produits Bjorg), Greenweez (alimentation et cosmétiques) , Un monde vegan (FOUmages, etc).
    Cela pour des raisons pratiques (je n’ai pas de voiture pour transporter les produits lourds; je ne trouve pas certains produits ici), économiques (je réalisais vraiment des économies; et je faisais toujours en sorte de ne pas payer de frais de port, donc je commandais un gros stock), ou qualitatives.
    Certes, j’ai fait des économies et je ne jette pas de nourriture, donc stock ≠ gaspillage; mais je me retrouve avec des placards remplis.

Pourquoi cette habitude de remplir mes placards ? Par volonté de découvrir, de vouloir avoir tous les ingrédients pour une éventuelle recette, par besoin de variété.

Donc mon budget traînera des boulets jusqu’Octobre au moins.

🦋🦋

IMG_20170814_192022_528

🦋🦋

De plus, sans doute est-ce dû à une claque de culpabilité après mes bêtises des soldes; ou à l’aboutissement normal de mon cheminement : je me veux « Licorne« .

Je peux vous dire que j’ai mis du temps à : 1) comprendre pourquoi les membres du groupe Gestion Budgétaire, entraide et minimalisme étaient des Licornes (j’ai cherché, cherché; tombant même sur des vidéos médiévales de M.Pastoureau!) ; 2) et (donc) adopter ce terme.

En fait, cette appellation est fortuite, n’a rien de rationnelle et n’est donc pas faite pour les gens qui se posent trop de questions comme moi : et elle désigne des personnes choisissant, à leur échelle, de faire des économies de manière éthique et écologique.
Ce qui me correspond parfaitement !

🦋

IMG_20170814_192049_711

🦋

Je ne peux pas dire que ces prises de conscience et ce besoin de désencombrer mon environnement et mon esprit, aient bousculé mon quotidien, car je fonctionnais déjà dans un esprit similaire.
Consomm’agir
de façon raisonnée et saine en pensant à ce(ux) qui nous entoure(nt).

Mais j’ai réalisé que je ne voulais plus et n’avais plus besoin de tant de farines, sacs, cosmétiques, chaussures différents.
Cela m’oppresse car/et comprime la planète et ceux qui nous entourent.

Je continuerai à me faire plaisir, mais de façon responsable et sans ces pulsions accumulatrices qui ne remplissent pas leur but supposé : m’apaiser? me remplir? me satisfaire?

Livres (dénués de culpabilisation), groupes Facebook d’entraide, et prise de conscience personnelle sont donc des alliés utiles pour cesser de surconsommer, accumuler, cesser à de vides pulsions.

🦋🦋🦋

IMG_20170814_192151_144

🦋🦋

Les problèmes que j’ai rencontrés

Mais comme, contrairement à l’auteure, je ne l’avais pas prévu : cela a engendré du gaspillage alimentaire. Gâchis que je ne fais jamais et qui m’a brisé le cœur. Beaucoup de denrées avaient moisi avant que je réalise que mon appareil ne faisait plus de froid.

Avec le recul, cette expérience sans frigo m’a montré que pour ne pas gaspiller de nourriture (comment conserver les restes sans frigo?!) et suivre ma façon de consommer (confiture, FOUmages, pastèque, boissons), j’avais besoin de mon frigo.

Mais du fait de cette expérience, j’ai décidé par exemple d’acheter beaucoup moins de « yaourts » végétaux tout faits, et de les faire moi-même, pour produire moins de déchets et savoir ce que je mets dedans.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’ai dû faire ce défi avec des plaques de cuisson également cassées pour plusieurs semaines.
Donc pas de pâtes, plus de pancakes ou légumes vapeur, pas de légumineuses.

Il me restait mon vieux four, mais je ne pouvais pas faire de cake ou pains, car ils ne se conservaient pas sans frigo ^^

🦋

IMG_20170819_124326_064

Merci, habitude de cuisiner en grande quantité puis de congeler : mes délicieux palets coco-patate douce sortis du congel !

🦋

Donc, tout ça pour dire que j’ai dû faire des courses de façon beaucoup plus fréquente, manger souvent la même chose. Mes repas étaient souvent décongelés et/ou cuits au four.
Ce n’était pas délicieux, et gâcher + racheter a grignoté les économies que je n’avais pas.

Souvent, je rentrais et le repas que j’avais prévu avait moisi (eh oui, pas de frigo en été… 👍 ) .

J’ai néanmoins réussi à cuire des pâtes au four, par exemple (8 fois plus long ^^).

🦋

IMG_2182

🦋

Le problème que je rencontre de façon récurrente est le prix des fruits et légumes bio.
Or c’était le seul poste de dépense du mois.
Mais compte tenu de mes frasques, en bio il restait trop élevé.

M’étant dit que je ne donnerai plus mon argent à des enseignes tout sauf éthique, ou au bio de grandes surfaces ; je n’ai pu manger de fruits d’été, et ai surtout mangé des carottes (environ 2.95€ le kg ici) et des courgettes (3-4€ au moins). Vive la diversité alimentaire !

J’attends de ne plus avoir de boulets financiers qui grèvent mon budget pour jauger si je peux manger bien en tout bio ; mais je ne mettrai jamais 8€ dans 1kg d’abricots (pourtant « bio et locaux » ?) ou 9€ dans 1kg de tomates (en été..).

Comment faites-vous? (Les Amap et marché sont trop loin ou ne correspondent pas à mes horaires).

IMG_20170820_161257_032

Que serions-nous sans elles, sans ailes?

🦋🦋🦋

J’avais dans mes placards : farines, légumineuses, pâtes (dommage, je ne pouvais souvent pas les cuire), flocons, algues, épices, chocolat, laits végétaux, oléagineux, purées de noix, thé, céréales; bocaux de légumineuses (que je ne pouvais ouvrir tant que mon frigo ne marchait pas, car je prends de grands formats).

Et je devais vider mon congélateur (qui lui marchait) en vue d’un dégivrage : cake, pâte à pizza, gâteaux, scones, légumineuses cuites (ouf!)…

🦋🦋

pomm

🦋🦋🦋

Mes « écarts » 

En cours de défi, j’ai été contactée par Kazidomi, qui se veut une plateforme proposant des produits sains à des prix accessibles.

Du petit-dejeuner au dîner, en passant par les snacks ou la douche : on peut y trouver des produits Bio, vegan, crus; ou selon tout type de choix/contrainte alimentaire.

🦋

ka
Dessin : Sarah Andersen ❤

🦋

 L’accessibilité des produits éthiques et de qualité me tenant vraiment à cœur, j’ai accepté la proposition d’Alain Etienne. Les produits sont environ 25% moins chers qu’auprès des fournisseurs.

Je n’ai bien sûr commandé que des produits dont j’avais vraiment besoin (pas de farine ou de pâtes !) pour mon quotidien (genre du vinaigre de cidre normal^^) ou mes semaines d’alternance hors de chez moi.

Et pour moi qui habite une petite ville, j’ai pu découvrir tout un tas de produits et marques que je ne connaissais pas.
Ou qui de toute façon ne me sont accessibles que par internet.

 

 

 

Je vous en reparlerai plus en détail quand j’aurai calculé si l’abonnement est intéressant du point de vue écolonomique (dépenses, retour sur investissement, déchets, origine et qualité des produits).

Toute initiative visant à rendre le bio, le sain,  la qualité plus accessibles me parait précieuse. Maintenant, reste à déterminer si elles sont toutes vraiment intéressantes et pertinentes 😉

IMG_20170820_161418_588

🦋🦋

Ce que le défi m’apporte

Je me suis vraiment mise à l’affût de ce qu’offrait mon environnement : j’ai rejoint le groupe des Licornes de Bretagne, je me suis inscrite à des groupes de trocs; et j’ai cherché des bons plans locaux.

 

IMG_20170814_192151_144

🦋

Compte tenu de cette contrainte financière, je me suis mise à glaner ce que nous offre la nature.

  • J’ai donc pris l’habitude d’aller cueillir mes mûres et mes pommes dans la campagne, en compagnie des vaches
  • Samedi, je suis allée glaner des légumes de fin de marché : mais je ne sais pas si j’oserai le faire chaque semaine?

Je trouve dommage que la Biocoop d’ici ne propose pas plus d’invendus en (vraie) promotion. Parce-que d’une, les produits seront sinon jetés; de deux, je crois que je ne pourrai pas continuer à consommer autant en Bio(coop) au vu des prix.

 

IMG_20170814_192232_749

 

  • Je suis partie à la recherche des Incroyables Comestibles de ma ville, auprès de qui j’aimerai m’investir : courgettes, basilic, tomates (pas encore mûres)

🦋

IMG_20170820_161200_293

🦋🦋🦋

IMG_20170731_094252_998
Porridge du tonnerre !

🦋

Les exemples de repas de mon défi Zéro courses :

  • Galettes quinoAlgues
  • Porridges sucrés ou salés (2-3 sortes de flocons + lait vgl + épices/chocolat)
  • Cake d’été aux légumes Incroyables Comestibles (+ 1 aubergine achetée)
  • Tarte (pâtes aux trois farines) + sauce + 1 courgette
  • Pâtes au four
  • Salades

 

 

 

 

 

 

Pensées feuillues !! 🍀


11 réflexions sur “Mon expérience du défi « Zéro » courses #1

  1. Et bé, il n’a pas été de tout repos ton mois.
    Tu vas récupérer des plaques de cuisson bientôt ? Parce que faire cuire des pâtes au four …^^ Tu parles d’une plaie lol. En plus ça consomme à mort de l’électricité le four.

    Bref bravo pour le glanage. Ici on n’a pas tellement de stock mais un petit peu quand même. On va vider ce que l’on mange rarement avant le déménagement.
    Et comme on a un potager, les tomates (énormes) sont gratuites, tout comme les concombres, les haricots verts et les courgettes. Bon par contre j’ai craqué mon slip (pour reprendre ton expression) et j’ai fait le plein de purées d’oléagineux sur le net. Le budget de ce mois-ci est super élevé ^^

    Belle journée

    J'aime

    1. C’est sur que les purées de noix coutent cher ! 🙂
      J’ai remis un mail à mon agence, j’espère qu’ils vont intervenir ^^
      Quelle chance d’avoir des légumes – maison !!

      Mais oui : pour conserver les restes, je ne vois pas comment faire sans frigo, sur le moyen/long terme ! surtout en été !!

      J'aime

  2. Par contre me passé de frigo, je ne vois pas comment.. Vu que je cuisine le dimanche pour la semaine, puis on sort et on réchauffe au fur et à mesure des jours. En été c’est plus facile parce qu’on fait beaucoup de salade de crudités, légumineuses et boudha bowl.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s