Mes dernières lectures : « Nos richesses », « La disparition de Joseph Mengele »…

Cette rentrée littéraire compte de belles perles ! Espérons que cela ramène les gens en librairie !

Après Les bourgeois, La salle de bal et Par le vent pleuré, j’ai lu Nos richesses de K.Adimi dont je vous parlais dans mon dernier article lecture ; ainsi que La disparition de Josef Mengele, le boucher médecin nazi d’O.Guez.

***

IMG_4948[1]

**

Nos richesses de Kaouther Adimi : on est pas sérieux quand on aime la littérature!

On l’on croise Camus, Roblès et Saint-Exupéry !

 

IMG_20170826_180044_068

*

Alger, années 30 : Edmont Charlot a 20 ans quand il concrétise sa passion en profession. Féru des (hommes de) lettres, il s’installe comme éditeur libraire dans une étroite boutique qui fait aussi bibliothèque-médiathèque.
”Les vraies richesses» en l’honneur de Giono, attentif à ce(ux) qui l’entoure(nt).
Il devra alors concilier littérature et comptabilité, famille et investissement; idéalisme et pragmatisme.

Paris, de nos jours.
Ryad, étudiant désoeuvré, débarque à Alger où son père lui a enfin déniché un stage. Dans l’ex-librairie-bibliothèque.
Oui mais voilà, Ryad n’aime pas lire, et ne comprend pas sur l’on s’entiche pour pareille activité.
Lui est là pour une activité bien plus prosaïque: détruire ce lieu de rencontre pour faire place nette à un vendeur de beignets.

Sous le regard douloureux d’Abdallah, ancien propriétaire dévoué, avec quoi Ryad fera-t-il finalement rimer «raison»?

Pragmatisme ou idéalisme?

 

Ce court livre est une douce célébration de l’amour des mots et de l’acharnement à défendre ce en quoi l’on croit.

L’on y (re)découvre également : les coulisses du monde du livre ; ses difficultés pendant la guerre…et après. Ainsi que les relations entre grandes et petites maisons d’édition et le paradoxe du libraire-éditeur ravit d’obtenir des prix littéraires, mais qui souhaiterait vendre ses autres livres!

Mais également les heures sombres de la guerre d’Algérie, qui briseront l’humain au nom du politique (avec un petit p) et de décisions qui marchent sur la tête.

***

J’ai également appris bien des choses dans La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez.

Ce récit prenant riche en détails, et en horreurs tend à expliquer comment cet eugéniste nazi au passif insoutenable, a pu échapper des décennies à la justice.

Celle-ci a d’abord tardé à se mettre en marche et reconnaître les crimes de guerre; mais surtout, les pays d’Amérique Latine -et au premier chef, l’Argentine- étaient d’actives terre d’asile pour ces criminels.

Mengele est certes traqué, anxieux et sans cesse être sur ses gardes. Mais son exil insaisissable nous révèle l’impact de la Guerre Froide sur les connivences entre régimes jusqu’alors ennemis, et les concessions que peut entraîner la real politik.
Sur les jeux de puissances, d’ego et les magouilles diplomatiques.
Sur la participation active des Péron à cette entreprise d’accueil des criminels…

On nous apprend trop peu ce pan de la Shoah : la quasi amnistie pour certains nazis, et à quel point ils conservaient des réseaux en Europe et surtout en Amérique du Sud pour persister et ne pas voir mourir le nazisme.

Éminences de la pureté raciale, les nazis se respectaient souvent entre eux, et Mengele inspire crainte et estime pour ses « prouesses médicales » dont je vous épargne l’ampleur. La fin de la guerre ne les a pas empêché de poursuivre leurs débats, idéaux et magouilles.

 

A présent, je vais lire le dernier livre de Lola Lafon, qui m’intéresse en ce qu’elle décrit les processus mentaux de l’embrigadement, du choix, des chemins de vie

Quelles ont été vos récents plaisirs de lecture?


Une réflexion sur “Mes dernières lectures : « Nos richesses », « La disparition de Joseph Mengele »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s