Livres tabou #2 : l’humain en tant qu’objet d’étude

« C’est pour le bien et l’intérêt du sujet » répètent les eugénistes, racistes et autres généticiens élitistes quand ils prennent l’humain comme objet d’étude à leur insu.

Bien sûr.

IMG_20170916_075052_748

 

C’est d’ailleurs ce qu’ illustrent ces livres ..(en cliquant sur les liens, vous arriverez aux articles dans lesquels je vous parlais desdits livres) :

 

bal

La salle de bal, de Anna Hope.
Qui des eugénistes du corps médical, ou des patients internés sont les plus fous, on ne saurait le dire.
Les seconds ont été internés car , en ce début de siècle, l’on a fait rimer avec folie, leur besoin humain de s’affranchir de leur condition.
Mais les premiers ont le pouvoir. De sangler, d’étudier et de stériliser.
De décider de la « perpétuation » ou non de ces êtres d’une « race inférieure ».
De décider des applications médicales a mettre en place pour garantir la « pureté de la nation ».

Livres tabou #1 : les troubles psychiques

***

Oui, ce piétinement de l’humain et de la dignité fait bien sûr penser à ce qui se passera un demi-siècle plus tard, dans le confinement, non plus des asiles, mais des camps.
Où le pitoyable Mengele, sans doute une c****le molle qui a extériorisé son complexe d’infériorité sur des innocents.
En les soustrayant, les mutilant, déchirant leur corps et leur âme; afin de mener des tests sur la gémellité, entre autres.
Toujours à des fins de pureté raciale du III Reich.
Malgré ces abominations, il a échappé a la justice durant des décennies, grâce aux connivences diplomatiques et complaisances strategico-politiques, comme le montre Olivier Guez.

***

 

 

Dans le dernier Millenium les tests sur les jumeaux se poursuivent à la fin du siècle, à des fins d’études génétiques et de perpétuation du « bon » nordique.
C’est vrai quoi, quand on peut disposer des gens à notre guise, et séparer placer étudier des jumeaux à leur insu, faut en faire profiter l’orgueil des généticiens la science !
Lisbeth, alors incarcérée pour une raison sans doute plus noble, réalise qu’elle et son exécrable sœur n’ont as été les seules victimes d’une étude gouvernementale. Qui s’avère un projet génético-environnemental de grande ampleur, consistant à approfondir les connaissances sur l’inné et l’acquis.
On est bien content du progrès de l’intelligence et du savoir collectif, non? Borf, s’il a fallu priver quelques jumeaux d’une enfance commune, le sens de l’Histoire nous pardonnera!

 

***

ur

L’épopée de Underground Railroad nous ramène des siècles en arrière, dans l’Amérique pré-Guerre de Sécession.
Dans un État s’affichant comme plus souple quant à la hiérarchisation raciale, et ouvert d’esprit envers l’abolitionnisme : les Noirs sont éduqués et étudiés pour le bien …de la Nation, encore une fois.
Cette éducation que Cora voit comme généreuse et inédite, s’avère faire partie de la mission civilisatrice des Blancs. Et les soins qu’ils reçoivent prétendument ne sont en fait que des études de visée raciale.
À leur insu, mais pour leur bien, évidemment!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s