Revue Web éco-responsable

Autant que possible, je fais du tri dans mes mails, newsletters et fichiers pour alléger ma saturation visuelle et la pollution  numérique.

Il peut s’agir de pubs ou de newsletters auxquelles je n’ai jamais souscrites. Mais aussi d’infos de blogs : que je ne suis plus assez pour justifier la pollution engendrée par l’envoi de mails ; ou qu’au contraire je suis déjà sur les réseaux, et dont les newsletter me sont donc inutiles.

.

22426767_212623409276220_8458292250944733184_n

.

Toutefois, il reste des médias et blogs dont je tiens à rester informée.

Voici donc une petite revue du Web, alimentée par des émissions, articles et billets de blog !

 

 

♻Les pratiques « durables » de la fast fashion

Egalement sur Info Durable : les nouvelles pratiques de bénévolat

♻Evidemment, l’émission de nature et d’environnement; au Salon du Livre ! Rapport à la nature, alimentation ultra-transformée, transmission aux générations futures… Et l’introduction de Denis Cheissoux sur ce qu’inflige aux arbres le plaisir de lire,  m’a fait penser à mon article sur le « syndrôme du pipi sous la douche« 

Egalement sur France Inter : la journée dédiée à l’alimentation, à l’occasion des Etats généraux de l’alimentation

Une réflexion qui fait du BIEN :

Bien sûr, j’ai été très intéressée par l’article de Julie sur les prix et la consommation : parce-que je  me pose constamment la question du juste prix dans la consomaction.

Et que je me retrouve
♻dans le regret des achats non-réfléchis et dans ce que cette « rétro-analyse » m’a permis de comprendre ; afin d’adopter une consommation plus réfléchie.
Ce qui signifie aussi bien choisir des produits plus éco-responsables; que de refuser de payer ces produits à un prix déraisonnables sous prétexte qu’ils sont justement « éthiques ».

🌿🌿

 

Les figues bio sont trop chères pour moi, je n’en ai acheté/mangé que 3 cette année :

 

23279575_122554025107320_7768493230164803584_n

.

 

♻dans son rejet des étiquettes (voir mon article sur l’affranchissement des étiquettes).

J’ai pour ma part encore du mal à être bienveillante envers moi-même et me dire que je fais tout simplement de mon mieux pour l’écologie. Car vouloir embrasser plusieurs causes donne parfois le sentiment qu’elles peuvent s’annihiler; et alors plane le fameux « A quoi bon?« . Alors on ressent le besoin de se ranger derrière une étiquette, pour accomplir celle-ci au mieux.
Mais je n’en veux pas.

Je cherche donc à être plus indulgente envers moi-même, pour être simplement apaisée dans un quotidien où je fais mon possible pour être une consomatrice responsable et consciente de ses actes.

♻dans sa réflexion sur l’importance du plaisir, face aux contraintes que l’on s’inflige déja. Ecologie, livres à livre, cohérence éthique : il m’arrive même parfois de ressentir le besoin d’écrire le mot plaisir, pour ne pas oublier sa nécessité pour un équilibre durable !

L’article de Julie fait donc écho à mes réflexions; autant qu’il m’aide à me mettre moins de pression 😊 Même si je pense que cette exigence envers soi-même tient moins d’un besoin de s’autoflageller, que d’une envie de bien faire ; je pense qu’il est important de se rappeler ce que l’on accomplit déja.

 

23098819_199838960559863_9096777171430539264_n

 

Livre et boissons chaudes :

♻We Demain nous apprend qu’une entreprise fabrique des gobelets avec du  marc de café !

♻Une émission intéressante sur la boisson-remède qu’est le thé !

♻ La lecture par Guillaume Gallienne, de Réparer les vivants de Maylis de Kerangal


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s