3 livres qui traitent de la Seconde Guerre Mondiale différemment

 

Alors que j’ai terminé « Couleurs de l’incendie » , je prends enfin le temps de publier cet article qui me tient à cœur.

 

 

Le dernier Lemaître se déroule en effet dans les années 30, alors que sourdent les dérives fascisantes de  la Seconde Guerre Mondiale.

Des conséquences des bruits de bottes, pléthore de livres en ont traité.
Chacun à leur manière, parfois avec maladresse ; mais visiblement pas assez pour exorciser.

Dans cet article, j’ai sélectionné 3 livres que j’ai aimé car ils traitent  de la Seconde Guerre Mondiale par un prisme différent donc enrichissant.

Point de vue, forme  du texte ou force des personnages : ces récits intimes et universels appliquent la sensibilité du sujet à leur narration.

En cliquant sur leur titres, vous arriverez sur les chroniques que j’avais dédiées à ces livres.

Belle lecture !

 

Par amour  de Valérie Tong Cuong, le prisme bouleversant des civils : qu’est-ce que la loyauté.

 

Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer : la plume du journaliste au service de l’épistolaire

 

Les indésirables de Diane Ducret  : le burlesque au coeur de l’abject, la vivacité de l’art au creux de l’inhumain.

Humain trop humain

 

 

 

Et bien sûr, pour poursuivre :

Charlotte de Foenkinos

 

Avant que les ombres s’effacent de Dalembert


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s