Astuces zerowaste VRAIMENT accessibles à tous {« zéro déchet  » facile, écolonomique, antigaspi}

Bonjour mes épigés !

Non, tout le monde n’a pas les moyens financiers ou pratiques, de remplacer son paquet de cotons par des cotons lavables; de s’offrir une bouteille isotherme durable; d’acheter / faire soi-même ses produits d’hygiène solides ; le temps de faire son tawashi ; ou de trouver un bon rasoir « zéro déchet ».

 

 

Même si ces pratiques se révèlent économiques, durables et plus saines sur le long terme; la plupart d’entre nous ne peuvent les mettre en place que petit à petit, faute d’argent, de savoir ou de temps.

Par exemple, ne pas savoir coudre ou jardiner me prive de bien des options zéro déchet et me faire dépendre du commerce (contrepartie financière alors que je gagne 50% du SMIC actuellement) ou des autres (mes cotons lavables ont été cousus par un membre de ma famille pour mon anniversaire).

Alors, j’ai réfléchi à des réflexes zerowaste très accessibles pour préserver la planète, son argent et son temps.
(Même si cuisiner ses repas plutôt que de les acheter tout prêts et emballés, est aussi l’occasion de partager du temps en famille et de sensibiliser les enfants à l’équilibre alimentaire et aux saveurs 😉) !

(Idées de livres de cuisine écoLOnomique)

 

♻ S’interroger sur ses besoins et envies est à la portée de tout un chacun :
quelle est la motivation de cet achat (compulsion? plaisir? nécessité?). Le plaisir n’est pas à négliger; à condition que l’acquisition serve 🙂
En ai-je besoin? Est-ce que je m’en servirai/porterai/mangerai ?
Que m’apportera cette acquisition?

View this post on Instagram

{On en parle?}. Savoir ce que l'on veut. Un apparent nombrilisme qui libère et fortifie pour AGIR durablement pour ce(ux) qui nous entoure(nt).. ➡️ https://tinyurl.com/yb86psg5. «Les causes sociales et environnementales pour lesquelles je tiens à m’investir ne constituent plus une contrainte qu’il m’est inenvisageable de ne pas m’imposer ; mais une motivation naturelle que j'ai intégrée et qui prime dans mes choix quotidiens (zerowaste, seconde main). Non que ma conscience écolo était jusque là insincère, bien au contraire. Mais quand on a à cœur de s’investir pour plusieurs causes, ce sont des vigilances quotidiennes authentiquement motivées, mais dont l’addition est forcément fatiguante. Car agir pour/lutter contre, ce n’est pas choisir l’option de facilité. Donc pour qu’investissement ne rime pas avec sacrifice, il y a des causes qui vont naturellement s’imposer comme irrépressibles et majeures dans notre cœur. Pour ma part, cela commence à se faire, après une importante période d’autoculpabilisation et de frustration parce-que je n’en faisais pas assez {pour}.. Bien sûr, il s’agit d’être responsable sur des aspects pluriels de notre quotidien, et il n’est pas ici question de hiérarchiser des causes (zerowaste, #causeanimale, environnement, #economiecirculaire) puisque tout est lié. Mais ce qui se passe en mon for intérieur en ce moment est libérateur, car je sais ce qui me tient le plus à cœur, ce pour quoi m’investir est une évidence naturelle…. {Extrait de l'article de lundi sur le blog 🌿 https://tinyurl.com/yb86psg5 🌿} Et vous, êtes vous passez par une phase de "j'en fais pas suffisamment", alors que vous étiez déjà investi(e) à votre échelle ? Les causes qui vous tiennent à cœur sont-elles passées de contraintes évidentes à plaisirs naturels ? 😊 #zerowaste, #secondemain, #fairesoi même #antigaspi #reductiondesdechets @defi_riendeneuf #moinsdedechets #lesswaste #greenblogger #antigaspi #lowimpactmovement #écogestes #vegansustainable #sustainability #blogecologie #économiecirculaire #fairesapart

A post shared by qu'on se le dise ☘️ Mathilde (@quonseledise) on

 

♻ Refuser
De céder à des pulsions de consommation que l’on regrette quelques heures plus tard.
J’ai eu tendance à avoir de fortes pulsions/envie d’achat.
Ce qui m’a aidée : me demander si c’est une envie injustifiée ou un achat utile.
Me demander si j’en ai besoin/m’en servirai. Me demander ce que ça m’apporte.
Réaliser que cela allait rajouter à une accumulation encombrante de biens
Et…sortir sans ma carte bleue 😉

Refuser les sacs plastiques, distribués trop allègrement (viens en librairie, on distribue des sacs en tissu 🎶🎶)

Refuser de cautionner les sirènes consuméristes et le matraquage marketing qui nous fait croire que l’on a besoin d’acheter, d’avoir, de renouveler

♻ Je n’ajouterai pas réparer car il faut soit du savoir, soit de l’argent, soit du temps; trois données précieuses !

 

Récupérer
Le thé comme lotion visage, soin pour les plantes, ingrédient liquide pouvant remplacer l’eau dans une multitude de recettes

La semoule/le marc de café/le son : pour faire des gommages naturels

Le pain pour faire : de la chapelure, des gratins, du pain perdu (si votre bibliothèque a ce livre, piochez-y des recettes gourmandes et insolites!=
(humidifié et grillé, le pain rassis devient encore meilleur que le pain frais je trouve !)

Les fanes et épluchures pour mettre dans la soupe ou les cakes de pique-nique !

L’eau de cuisson du riz comme lotion ou engrais ! L’eau de cuisson des légumes pour faire cuire des pâtes ou réaliser un bouillon déjà parfumé !

 

♻ Découper les tubes pour récupérer les nombreux grammes de crème/dentifrice restants

♻ Favoriser les produits de saison et en vrac, c’est moins lourd pour la planète et le porte-feuille (si vous n’avez pas de pochettes à vrac en tissu cousues par tatie Nicole, utilisez vos actuels emballages  (paquets de farines vides, sachets de pain…). Ce sont des déchets déjà présents, autant les réutiliser autant que possible 🙂 )

♻ Regarder les prix au kilo : plus les contenants sont individualisés, plus ils sont chers et emballés

 ♻Donner plutôt que jeter (magazines, livres, vêtements, fruits en trop si vous avez un jardin, cosmétiques)

 

♻ Refuser le gaspillage lors de l’achat et de la consommation
Les restes : congeler dès qu’un doute apparaît quant au moment où les restes de ce que vous avez cuisiné sera mangé (même la confiture se congèle très bien!)
Ou revalorisé si vous n’avez pas de congélateur

Le livre cuisine zéro déchet et la collection Tout est bon dans  : des livres TOP

 

♻ Les fruits (ou légumes !)« trop » murs : compotes, gâteaux, desserts :
Congeler les bananes très mures en rondelles, dès que vous voyez que vous ne les mangerez pas avant qu’elles risquent de perdre.
Ou les cuisiner directement si vous n’avez pas de congélateur (compote, cake, équivalent oeuf dans les gâteaux)

Ma recette de banana bread 

La peau des bananes peut servir de cirage 😉

 

♻Ne pas oublier que les « dates limites » de consommation sont surtout un outil de marketing et de sécurité, et que (avec bon sens et reniflage) on peut souvent consommer sans problème les produits bien au-delà de la « Date« .

Je vous prépare un deuxième article « 3 végétatrucs que l’on peut consommer après la date » 😉

♻Même non calibré, un légume reste un légume tout à fait consommable
Même brisés, des biscuits restent des biscuits et peuvent toujours constituer un goûter, un dessus de crumble, un « parfait » ou un encas . Un produit imparfait ne mérite en aucun cas d’être jeté, comme l’est 1/3 de la production alimentaire mondiale

 

Gaspillage alimentaire : oui mais…

♻ Ne pas se laisser empoter par la facilité, et se questionner :
-Suis-je obligé(e) de vider le reste de mon assiette à la poubelle? Ce reste de semoule ne peut-il pas faire une base de taboulé? Ne puis-je pas faire des boulettes avec ce riz? Des galettes avec ces restes de légumes?
Est-ce que ce reste ne peut pas me servir de déjeuner demain, plutôt que d’acheter un plat emballé plus cher?

– Est-ce que je lis vraiment tous ces magazines que j’achète et qui finissent à la poubelle? Ne puis-pas en emprunter ou les donner ensuite?

-Est-ce que je ne peux pas emprunter cet outil ou trouver cet habit d’occasion?

 

 

View this post on Instagram

{Occasion impromptue} ♻️ Ce matin, alors que le plaisir de déguster mes p'tites tartines et mon thé "Belle des îles"* ; égalait celui de lire le chapitre #modeethique de @changer_d_ere_l_air_de_rien_ , avant de partir pour Amsterdam (!!).. j'ai réalisé que les 2/3 des vêtements que j'emportais (ainsi que ma tenue du jour!) étaient de #secondemain 👗, un thème bien sûr abordé ici par @valerecorreard75 . Ce chapitre est très intéressant, et met des mots, des enjeux sur l'envers du décor et nos moyens d'action pour une mode plus responsable. Difficile d'allier textiles naturels, soutien à des marques engagées pour une #modedurable , et économie circulaire (#vetementsdoccasion , #recup … ). ♻️ Mais, entre la conscience écologique que j'avais déjà, et la motivation apportée par le #defiriendeneuf , je suis ravie des vêtements que j'ai trouvés en #2ndemain ! En plus d'être #ecolonomique , cette option m'a permis de trouver des #vetementsdesecondemain bien coupés, valorisants, et qui sont à présent des basiques tant je les aime. De plus en plus, des défis collectifs vers lesquels je me suis tournée du fait de ma sensibilité #ecologique préexistante, deviennent des évidences individuelles de long terme 💚. * #thébio vanille @lesjardinsdegaia ☕ #defiriendeneufen2018 #riendeneuf #slowfashion #modeéthique #changerderelairderien #petitetaille #petitgabarit #modepetite #consommationresponsable #enconscience #ethicalfashion #fastfashion #consommacteur #consommaction #sociallab #ruedelechiquier #sustainablefashion #lowimpact #lowimpactmovement

A post shared by qu'on se le dise ☘️ Mathilde (@quonseledise) on

 

♻ Garder quelques bocaux en verre (confiture, compote, conserves) pour pouvoir les utiliser comme contenants à vrac ultérieurement (car le vrac revient moins cher et se développe dans les commerces) ou permettre de remplacer les boites plastiques pour conserver les aliments

♻ Repenser : il ne s’agit pas de devoir du jour au lendemain (et même si c’est les soldes) acheter un oriculi *, des lingettes lavables, du shampoing solide ou une lunchbox sans bisphénol A…
Mais de se demander, la prochaine fois qu’on a besoin de farine/semoule/granola, si cela existe en vrac dans son magasin habituel, car ainsi c’est moins de déchets, et des économies !

*PS : quand votre boite de coton-tiges sera finie : notez qu’un oriculi (cure-oreilles en bambou) coûte entre 2 et 5€. (j’ai ri en voyant ce manga !).

♻ Mettre un Stop pub sur la boite aux lettres (déchets papiers) et éviter les newsletter (pollution numérique) …autant que possible car beaucoup sont envoyées contre notre gré

♻Utiliser moins de papier-toilette/essuie-tout/mouchoirs à usage unique en attendant de se tourner vers plus de lavable. Une feuille de moins par ci, par là
Comme je ne sais pas (encore..) coudre, j’ai récupéré des mouchoirs en tissu chez ma mamie; et demande souvent des alternatives zero déchet en guise de cadeau (bee wrap, cotons (et je suis bien plus satisfaite des cotons faits maison que de ceux du commerce 😉, lingettes, thé en vrac)

♻ Ne pas jeter ses détritus dans la nature !

♻ Laver les légumes/ ses mains, etc au-dessus d’un seau, pour récupérer l’eau, et remplacer la chasse de temps en temps. Sauf si porter le saut vous fait mal au dos !

♻ Remplacer : les écolonomies
le vinaigre à la place du produit ménager cher et toxique quand celui-ci est terminé
le déo par du bicarbonate de soude de temps en temps (car ce peut être agressif) : sauf si cela vous fait perdre du temps le matin; tout comme le thé en vrac plutôt qu’en sachet instantané

 

Les livres Stop au gâchis, Stop aux dépenses.

Les ressources web de ZeroWaste

♻ Eteindre la lumière en sortant des pièces
Ne pas laisser les appareils en veille ou le chargeur branché…sans téléphone au bout 😬 à part dépenser de l’électricité inutilement, ça ne sert pas à grand chose !
Ne pas laisser l’eau couler inutilement
Quand on fait bouillir de l’eau, se demander si on ne peut pas en profiter pour faire cuire des légumes dans un panier vapeur placé au-dessus; et inversement

♻ Au moment des fêtes : (se faire) offrir des cadeaux allégés en déchets : moments partagés, biscuits maison, cadeaux d’expérience, revalorisations en couture récup (les upcycling de Natasha ! Qui a également préfacé ce livre que j’adore).
En attendant, au quotidien, je réutilise des tissus abimés tels quels (vieux t-shirt, chaussettes, (culottes propres!)) en guise de chiffons ou essuie-mains quand je risquerai de tacher un torchon plus beau

 

View this post on Instagram

Cadeaux d'expérience. Comme c'est la saison des cadeaux des familles ; et la saison de ma vie où je ressens le besoin de m'alléger et rationaliser ma consommation, je m'intéresse de plus en plus aux cadeaux d'expérience. (Se faire) offrir un moment de partage, où l'on découvre un savoir faire, me plaît de plus en plus ! Alors voici quelques idées toutes personnelles parmi celles qui me tentent : 🍀 Un atelier de dégustation, olfaction et découverte de l'art du #thé , comme le fait @palaisdesthes . 🍀 Un #coursdecouture à la maison ou en atelier, pour apprendre les bases de la #couturezerodechet : #cotonslavables , pochettes en #couturerecup , #sacàvrac ou réparation de vêtements ! 🍀 Samedi dernier, une bénévole #zerowaste nous parlait d'un atelier herboristerie, que je ferai bien de suivre, moi qui n'ai tellement pas la main verte 🙄! 🍀Un atelier pour réaliser un authentique  #herbier (oui, j'ai des envies d'herbiers en ce moment 😬). 🍀Un atelier de création de #cosmetiquezerodechet qui ne nécessite pas de produits farfelus 😉 🍀Visiter un espace naturel, une ferme #ecoresponsable , une roseraie ou découvrir les savoirs-faire locaux. Visiter la #fermebio produisant de la #spiruline de grande qualité #enbretagne , en mode "slow" était plutôt chouette !! #çacroustilleetçacolleauxdents 🍀Pour l'été : suivre un cours de création de panier en osier! 👒 🍀Trouver enfin où se trouve le #repaircafe local pour réparer mon blender @tribestlife ou nos vélos 😂 🍀Et bien sûr : un #weekendalamer ou un voyage ! 🌊 #ecofriendly #ideecadeau #ecoresponsable #slowlife #lowimpact #cadeauexperience #teaaddict #spirulinebio #enjoymomentsnotthings #consommaction #voteravecsonportemonnaie #zerowastefrance #amsterdamqsld #lesfrançaisvoyagent #hortusbotanicus

A post shared by qu'on se le dise ☘️ Mathilde (@quonseledise) on

 

♻ Se documenter : échanger avec les autres, trouver des boites à lire, partager des idées et difficultés

(Le chouette article de Serial blogueuse !)

SE questionner sur ce qui nous motive, nous conditionne, ce(ux) qui nous entoure(nt)

Le site de l’Ademe

 

Ce n’est pas pour rien si je publie cet article pendant les soldes : c’est le moment de partager nos idées pour allier plaisirs quotidiens et attitude éco-responsable : quelles sont les vôtres? 😘

La question existentielle étant : est-ce qu’on ajoute le pipi sous la douche ? 😅 « Go with the Flow » !

Publicités

7 réflexions sur “Astuces zerowaste VRAIMENT accessibles à tous {« zéro déchet  » facile, écolonomique, antigaspi}

  1. Yes I go with the flow 🙂 Et je recycle l’eau de cuisson pour arroser mes plantes.
    Pour la salle de bain il existe une sorte de clef pour récupérer le contenu des tubes à fond… tellement dommage de jeter tout ça.
    Merci pour cette liste très détaillée, ça motive encore plus !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s