On sourit, c’est lundi ! Coloration végétale, artisanat local et soins fait maison [routine beauté slow] + quelle approche du no spend challenge?

Bref, plein de papotis pour ce nouveau Lundi-Bonheur !

Si cet article -ou tout autre se cachant derrière les 1001 liens que je vous propose- vous touche(nt) : n’hésitez pas à le(s) partager ! Merci 🐞

Quoi de mieux que d’ouvrir la semaine sur des re.découvertes estivales? Artisans engagés, producteurs locaux, savons saponifiés à froid et routine beauté !

Pour apprécier cet article, je vous conseille le thé vert aux fruits rouges du Chapelier Fou : la légèreté d’un thé vert, évitant toute apprêté, grâce à la rondeur des fruits rouges ! 😉

🦋 Tête d’été : une coupe qui esti-valait le coup ( jeu de mots pouin pouin pouin pouin..)

Cet été, j’ai eu envie de changer de tête : rien de plus ordinaire quand on a une baisse de moral et/ou envie de faire du bien !
Oui, mais voilà : les rares fois où je suis allée chez le coiffeur ces dernières années, j’ai été déçue ! Dégradé en escalier, passage par la case brushing obligée, etc).
De surcroît, moi qui disais que je ne ferai jamais de teinture; eh bien j’avais très envie de sauter le pas !

Il fallait donc que je trouve un coiffeur pratiquant la coloration végétale pour respecter mon ch’veu, en qui j’aurai confiance pour ce qui est de la compréhension de mes  ̶a̶n̶g̶o̶i̶s̶s̶e̶s̶ ̶ attentes !

Et je suis ravie du résultat !! C’est si rare de se sentir re.valorisée physiquement!
J’ai choisi un salon utilisant la coloration végétale Gaïa: la coiffeuse a su me conseiller et appliquer une teinte en harmonie avec ma couleur naturelle, qui redonne de la vigueur au cheveu sans effet racine.

Bon, évidemment, la coiffeuse a insisté sur le fait que mes cheveux avaient grand besoin de passer sous ses ciseaux, car ils étaient vraiment secs.
En effet, je n’utilisais plus que de l’Aloe Vera comme soin car tout composé huileux les graisse.
Mais après cette remarque assez juste bien qu’indélicate, et afin de faire durer les effets de ma coloration : je me suis dit qu’il faudrait peut-être que je passe à un soin plus élaboré !

Alors j’ai fait pas mal de recherches sur des blogs et sites de slow cosmétique, pour trouver des soins à la composition saine, qui ne graissent pas mes cheveux , et à prix abordable (aidée par les soldes 🎊) .

Sachant que le soin du cheveu se fait avant tout par l’intérieur (Aux Herbes de Maria, l’on m’a conseillé de prendre de l’huile de bourrache par voie interne);
j’ai pris pour l’hydratation externe : un après-shampoing Centifolia que je n’ai pas encore testé; et une lotion les Délices d’Azylis, dont la composition et l’action me paraissaient convenir à mes cheveux (si vous habitez dans le Finistère, sachez que L’oeil de Biche vend les soins Les Délices d’Azylis 🙃) ! Je ne l’utilise que depuis quelques jours, donc je n’ai pas vraiment de recul : mais en tout cas, elle ne graisse pas mes cheveux, et au contraire elle semble les protéger et leur donner de la brillance !

🦋

Ce dernier point étant sans doute surtout dû au vinaigre de cidre que je verse en eau de rinçage à la fin du shampoing ! C’est fou comme un seul ingrédient naturel et écolonomique peut avoir des propriétés épatantes !

En effet, si j’aime beaucoup découvrir de nouveaux soins issus du savoir-faire d’artisans locaux et/ou engagés ; je prends de plus en plus plaisir à en savoir plus sur les vertus & utilisations de produits bruts; voire faire de modestes préparations moi-même.

« En ce moment, j’ai besoin de réconfort et de soins doudous ☀️ Notre échappée sur la Côte d’Émeraude a donc été l’occasion de satisfaire ce plaisir, par la découverte d’artisans engagés dans l’éthique et la qualité ; 
le soutien à la création et l’entrepreneuriat locaux ; ou l’enthousiasme de pouvoir trouver des produits enviés, en boutique physique. Cet effervescent esprit « plaisir de vacances » m’a amenée à me renseigner en amont de mes achats, sur des blogs ou sites marchands, afin de rester dans un esprit de consommation utile, consciente ; et plus adaptée à mon grain de peau qu’à un greenwashing instagramable. Mais alors que je fermais ces multiples onglets sur mon téléphone, j’ai ouvert le frigo avec l’idée saugrenue de me démaquiller avec la seule huile dispo : l’huile d’olive infusée de basilic . Et au plaisir habituel que j’ai à appliquer le velouté de l’huile d’olive sur ma peau, s’est ajoutée la puissance aromatique de l’exceptionnel basilic bio acheté au marché des fleurs ce Printemps. Me rappelant qu’au-delà du savoir-faire d’artisans honorables, et de la synergie de soins précieux : la SIMPLICITÉ du FAIT MAISON n’a nul pareil pour réconforter, évoquer et satisfaire. Je ne choisis pas de tout faire maison et ne suis pas « zéro » déchet ; pour des raisons pratiques et par plaisir de soutenir et découvrir des producteurs au savoir-faire unique. Mais ces achats-plaisir sont complémentaires… (suite ici)

Que ce soit en cuisine ou dans la salle de bains :  je préfère utiliser des produits le plus simples possible.

C’est pourquoi je suis tellement contente d’avoir récupéré des boutures d’Aloe Vera !!

Ainsi, au quotidien j’alterne entre produits bruts (aloe, vinaigre de cidre, huile végétale), mélanges faits maisons (comme mon déo, mon dentifrice ou mon shampoing sec (qui d’ailleurs fonctionne toujours aussi bien sur cheveux colorés et/ou roux!)) ; et produits prêts à l’emploi.

La gamme « Route Mandarine » chez Maison et Couleurs, Quimper

J’adore par exemple découvrir de nouveaux artisans savonniers et leurs savons saponifiés à froid; que je ne me vois pas réaliser moi-même à court terme !

Depuis l’adolescence, mes périodes d’angoisses s’étant traduit par un lavage des mains plus fréquent que la moyenne (sujet intime, mais dans lequel certain.e.s peuvent se retrouver), utiliser des savons saponifiés à froid permet de moins agresser la peau, voire de la nourrir. Je n’utilise pas que ça, mais je sens que ma peau est moins sèche, et surtout j’admire le travail des artisans savonniers !

 

Si à Dinard, j’ai pu découvrir les savons de La Savonnerie Bourbonnaise ; ma région (Bretagne) voire mon département regorgent aussi de précieux artisans  !

Comme Loa-Zour, Route Mandarine, ou Savonnerie Aubergine pour ne citer que ceux que j’adore trouver près de chez moi ! Ou de soins produits localement et avec éthique : comme les baumes Savondou que j’étais ravie de trouver dans le tout nouveau café-boutique Merci Monsieur à Dinard.

SAVONDOU chez « Merci Monsieur« , nouvelle boutique-café à Dinard

Et je peux trouver en boutique physique les créations de Folie Verte, dont j’aime l’univers; BE Cosmectics ou Terre de L’Ile.

 

🦋

Notre week-end à Dinard a donc été riche de découvertes locales et engagées ̶e̶t̶ ̶d̶’̶e̶n̶t̶h̶o̶u̶s̶i̶a̶s̶m̶e̶ ̶d̶é̶p̶e̶n̶s̶i̶e̶r̶.̶🎶..

Clairement faible et incapable de choisir (je suis Balance, tout s’explique : deux heures pour choisir le parfum de ma glace, à multiplier par le nombre de boules, pauvres serveurs…) devant la gamme de savons saponifiés à froid de la boutique Les Herbes de Maria : j’ai opté pour la boîte à mini savons de La Savonnerie Bourbonnaise.

 

Onéreuse sur le moment (je l’ai payée plus chère en boutique..) ; elle est une belle idée cadeau; et s’avère bien pratique pour découvrir et surtout transporter!
Je glisse un savon dans la petite pochette Mon Ikigaï, créatrice locale dont je trouve les produits dans la chaleureuse boutique l’Effet Papillon dont je vous parlais ici! Dans ces mini-sacs en lin -qui sont en fait des filtres à thé!- le savon respire et sèche bien : ce qui est important pour les savons saponifiés à froid.

🦋🦋

Si l’on s’intéresse aux caractéristiques de quelques savonneries  :

 La Savonnerie Bourbonnaise, un engagement : savons carrés, 6.50€/100gr ; certains sont exfoliants;

Ce qui nous touche :

  • saponifiés à froid, surgras 6%; respect de la charte Slow cosmétique et Nature et Progrès
  • trouvés en boutique physique
  • Engagement pour SOS Méditerranée
  • petit format de la boite : très pratique pour tester et surtout transporter dans le sac/en voyage

 

Ce qui peut poser problème :

  • Non local (pour moi)
  • Odeurs très homogènes, moins évocatrices, surtout dans la boîte rassemblant plusieurs mini-savons
  • Les savons pouvant faire shampoing ne conviennent pas à mes cheveux

🦋

Les savons Route Mandarine chez L’oeil de Biche, Pont l’abbé

La Savonnerie Route Mandarine , une expérience : savons ronds, 6.50€ environ  ; certains sont exfoliants

Ce qui nous touche :

  • savons saponifiés à froid surgras 5 à 7%
  • très local (département)
  • odeurs sans commune mesure 💜 : un voyage sensoriel unique pour chaque savon. Sable en guise d’exfoliant ; composés bretons ou souvenirs des îles..
  • Savons invités vendus à l’unité : très pratique pour le sac à main/de voyage
  • Non-testé sur les animaux

Ce qui peut poser problème :

  • Pas tous vegan (cire d’abeille)
  • Emballage individuel en film plastique

🦋

La Savonnerie Aubergine : la diversité, 4.90€/100gr

Ce qui nous touche :

  • saponifiés à froid, graphiques,
  • emballages compostables 
  • local (région)
  • Vegan, PETA
  • le prix
  • Gamme large

Ce qui peut poser problème :

  • Parfums parfois moins prononcé
  • Pas toute la gamme en boutique physique

🦋

Savondou, artisan savonnier en Ile et Vilaine

Savondou : la douceur!; 7€/100gr, surgras 8%; certains sont exfoliants

Ce qui nous touche :

  • local +
  • Certification Slow Cosmétique
  • Animation d’ateliers
  • Hydratation renforcée
  • Produits végétaux uniquement

Ce qui peut poser problème :

  • pas de boutique physique très locale
  • moins expressifs (graphisme, odeur)

🦋🦋

Vous avez des artisans savonniers près de chez vous? 🙂

(savon artisanal, avec paillettes, mais sans cruauté : hyper local : acheté sur le marché de ….Amsterdam!)

En parallèle de ce genre d’artisanat savamment concocté par des producteurs investis ; rien n’égale le plaisir et la fierté de faire soi-même !

🦋🦋🦋

Que ce soit pour offrir ou pour moi : je prends plaisir à réaliser des mélanges huileux raffinés (avec quelques gouttes d’huile essentielle); ou très simples.

Ainsi, si en Juillet j’ai utilisé le déodorant Clémence et Vivien; j’utilise en ce moment un déodorant réduit à deux ingrédients : huile de coco et bicarbonate de soude; qui me convient très bien et ne m’irrite pas!

Comme dentifrice, j’utilise un mélange inspiré de la recette de Famille Zéro déchet, auquel j’ajoute un peu d’huile de coco. En plus de faciliter le transport, l’huile de coco donne un p’tit goût et une texture très agréables !

Cette semoule de blé trop agressive pour mon tube digestif servira de gommage, mélangée à de l’huile végétale ou dans un savon récup ‘!

 

Je profite à nouveau des propriétés internes et externes du vinaigre de cidre : miraculeuse eau de rinçage, équilibrant interne ou soin purifiant (le soir sur les boutons… : c’est pas que l’odeur gênerait les personnes que je croise dans la journéeM; mais… L’odeur gênerait les personnes que je croise dans la journée 🙈).

Et utilise (avec parcimonie!) les huiles essentielles pour me détendre ou traiter mes boutons.

🦋

En fait, tous ces produits fait maison me conviennent très bien (shampoing sec, soins, traitements).

Mais reste le plaisir (est-ce un besoin ou une envie?) de découvrir s’entourer de quelques soins plus élaborés, conçus par des artisans créateurs dont c’est le métier ; et dont la synergie sera plus travaillée.

Challenge consom’acteur

Comme je me suis suffisamment fait plaisir dans les boutiques locales cet été, toute contente de trouver de beaux produits en magasin physique : j’ai ressenti le besoin de me fixer un « objectif pas d’achats » à la rentrée  : prolongement du défi zéro courses, nourris des réflexions du no spend challenge de Immy de la chouette chaine Sustainably Vegan dont je vous parlais ici.

Sachant que plus jamais je n’achète de choses inutiles ; et que je continuerai à prendre plaisir à choisir de belles productions pour ce dont j’ai besoin au quotidien : thés et artisanat savonnier sont par exemple des créations que j’aime à découvrir, soutenir et varier.
Je me connais : de 1/ne jamais dire jamais.
Et de 2/je continuerai d’être admirative (et tentée !) du travail de producteurs et marques, découverts sur des marchés ou grâce au travail non moins remarquable de blogueuses-dénicheuses.

 

Mais comprendre mes postes de dépenses; et me confronter à ce que je possède me permet de réaliser que je n’ai besoin de rien, que le mieux-être est ailleurs que dans la consommation : constats que je tente de me rappeler au quotidien, pour y ancrer mon mode de vie, et éviter de tomber dans une envie de consommer vide de sens car répondant à un manque plus intime que matériel.

Je réalise que ma consommation se réduit de plus en plus, et à des produits soutenables, très utiles et soutenant mon territoire (savons SàF) ou l’économie circulaire (seconde main).

Mais distinguer produits utiles, et besoin réel; me permet de constater également que je continue d’avoir des phases où je consomme au-delà de mes besoins et moyens : pas besoin de se laisser porter par son enthousiasme et acheter plusieurs savons/soins/livres en une courte période. Mes postes de dépenses étant très réduits (je n’ai pas la télé, ne fume pas , n’ai pas de voiture ou d’abonnements ; je n’ai pas d’enfants, d’animaux ou de personne à charge), je peux parfois me permettre de soutenir ces initiatives et céder à des plaisirs utiles au-delà du raisonnable. Mais je préférerai économiser pour voyager.

Je tiens donc à rationaliser encore mon rapport à la consommation (ne plus avoir à commander sur Internet (Vinted, slow cosmétique, courses bio); et à en profiter pour apprendre à coudre, faire plus moi-même, trouver des systèmes de troc; faire vivre ma région; rencontrer et partager  : et donc à « collecter les moments et non les choses ».

🦋🦋🦋

Bon, allez, assez papoté : je vous laisse, je vais faire le yogi !
Eh oui, je me suis mise à faire du yoga à la maison, juste avec des vidéos youtube : et ça fait du bien !

(photo : un dimanche dans le Finistère, c’est l’odeur de l’iode, le goût d’un thé au caramel, l’écoute du groupe Doo the Doo et le toucher d’une main lors d’une impro de swing !)

Pour plus de papotis et astuces « slow waste », on se retrouve ici !

 

Publicités

5 réflexions sur “On sourit, c’est lundi ! Coloration végétale, artisanat local et soins fait maison [routine beauté slow] + quelle approche du no spend challenge?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s