Ressources et partage autour des enjeux durables : « Le Comptoir Durable », blog engagé et boutique zéro déchet

Bonjour mes sacs à vrac !

Avez-vous entendu parler du Comptoir Durable ?

 

Le Comptoir Durable est le projet de Léa, jeune entrepreneuse, de monter une plateforme de partage et ressources autour des enjeux durables (Comptoir, ça sonnait mieux que bistrot niveau partage..). A savoir une boutique en ligne proposant des produits écologiques, éthiques et made in France; ainsi qu’un blog de partage et d’accompagnement dans la démarche de réduction des déchets.

 

 

Des boutiques zéro déchet, il s’en développe de plus en plus; mais j’ai été touchée par le projet de Léa car j’ai beaucoup aimé les challenges motivants et inspirants qu’elle a mis en place sur Instagram.

Et surtout par les notions de démarche (tendre vers) et d’accessibilité de son projet, qui rendent l’objectif de diminution de notre impact environnemental, plus inclusif. A l’image de son propre cheminement personnel, qui n’a pas été sans faire écho au mien !

Raisons pour lesquelles j’ai tenu à donner un coup de pouce à Léa, dans la dernière ligne droite; en lui permettant de s’exprimer plus en profondeur sur les tenants et aboutissants du Comptoir Durable !

 

Bonjour Léa ! Tout d’abord, pourrais-tu te présenter personnellement, ainsi que ton projet ?

Je m’appelle Léa, j’ai 26 ans et je suis en pleine démarche zéro déchet depuis environ un an.

Pour tout dire, j’ai eu une prise de conscience écologique lors de ma transition vers une alimentation végétale il y a un an et demi et, à force de recherches, je me suis rendue compte que l’urgence environnementale était réelle et qu’au-delà d’attendre un changement important de la société, il fallait que je sois ce changement.
De nature très déterminée, j’ai rapidement décidé de changer mes habitudes et je me suis rendue compte qu’une transition vers un mode de vie plus sain pour moi et pour la planète avait également simplifié mon quotidien.

Quelles ont été tes inspirations personnelles et motivations professionnelles pour monter ce projet ? 

Au fur et à mesure de mon changement de mode de vie, j’ai également repensé mes ambitions professionnelles. Diplômée d’une école de commerce, je me suis toujours vue travailler dans une entreprise reconnue mondialement et ce n’est que très récemment que ma vision des choses s’est inversée.
Mon quotidien professionnel dans le marketing n’étant aujourd’hui plus en accord avec mes valeurs ; en ne me reconnaissant dans aucun poste à pourvoir, j’ai décidé de lancer un projet qui me tient à cœur puisqu’il soutient toutes les valeurs que j’ai envie de communiquer aujourd’hui !

Le  » Comptoir durable » : comme un comptoir où l’on peut consommer et discuter autour des enjeux durables ? 

Exactement ! J’ai souhaité un nom convivial car la base de ce projet est le partage. Le Comptoir Durable c’est un endroit où l’on se sent bien, où on échange des astuces et des conseils pour avancer chacun à son rythme dans sa démarche mais également où l’on peut se procurer des objets durables et réutilisables.

Le « durable » est pour moi un investissement dans quelque chose qui va vous accompagner une bonne partie de votre vie. En effet, aujourd’hui le greenwashing a rendu le mot très marketing, mais c’est pourtant pour moi la base ; car consommer moins  c’est aussi consommer mieux.

 

Ton premier objectif de collecte a déjà été atteint ! Que t’inspire ce dynamisme citoyen ?

« Waouh ! »  Voilà ce que cela m’inspire !

Je remercie chacune des personnes qui ont participé à la campagne de financement participatif mais également chaque personne qui participe chaque jour sur les réseaux sociaux en partageant ses astuces quotidiennes, car c’est ce qui fait la force de cette communauté. Je suis tellement contente car je vois un réel engouement autour de la réduction des déchets et ces échanges permettent aussi de se rendre compte que l’on n’est pas seul.e.s dans sa démarche !

Comme l’a illustré le challenge du mois de Septembre sur mon compte Instagram, qui a été super dynamique !

Comment mets-tu en perspective de telles initiatives de la société civile… et les refondations du système qui se font attendre ?

Il faut garder en tête que chaque geste compte et qu’il n’y a pas de « petits gestes » si nous sommes 7 milliards à les faire. Evidemment, certaines lois seraient les bienvenues pour accélérer le processus et je suis la première ravie de voir que des lois sur l’interdiction des cotons-tiges ou des ustensiles à usage unique en plastique ont enfin été votées. Cependant, ce sont les citoyens qui créent la demande et, par conséquent, l’offre.

Montrons l’exemple sur ce que l’on attend de la société.

Entre nécessité et air du temps : en quoi Le Comptoir Durable ne serait-t-il pas une plateforme zéro déchet de plus?

Très bonne question, que je me suis également posée lors du lancement du projet.
Ma volonté n’est pas de vendre pour vendre, c’est pourquoi je vais proposer avec le blog un réel accompagnement hors des produits vente qui seront sur la boutique. J’aimerais y aborder des sujets de façon plus approfondis et documentés mais également partager des recettes, des astuces et retours d’expérience.
L’idée ne sera pas uniquement la vente de produits, mais aussi comment les utiliser et comment aller au delà dans la démarche, au rythme de chacun.
Egalement, je ne compte pas proposer des milliers de références produits mais des produits utiles qui peuvent être de réelles alternatives.
L’objectif n’étant pas de créer un besoin…
Je pense qu’aujourd’hui beaucoup voit le zéro déchet comme une nouvelle mode ou une lubie et pour moi c’est le résultat d’une prise de conscience collective. Les produits proposés auront une utilité et une praticité certaine.
Pour le moment, je compte débuter avec une quinzaine de références qui sont des produits qui sont indispensables à mon quotidien (cosmétiques solides, sacs à vrac, cup, cotons démaquillants, etc.)
Egalement, tous les produits vendus sur la boutique seront vegan, ce qui est très important pour moi et en accord avec mes valeurs. Plus besoin de checker la composition, les produits ne contiendront pas de matière animale et n’auront pas été testés sur les animaux 🙂

Les marques proposées sur Le Comptoir Durable sont, dans un premier temps, des marques « coup de cœur » qui m’ont accompagnée dans ma démarche comme Lamazuna, avec laquelle j’ai réalisé une chasse au trésor dans Paris à la découverte de lieux vegan et zéro déchet. Chaque marque proposée sur la boutique est française et engagée dans la démarche zéro déchet. Tous les produits proposés seront vegan, durables et réutilisables.

 

Si possible, les colis seront remis en main propre : une belle initiative ! Ainsi, comment le Comptoir Durable conciliera-t-il démarche « zéro » déchet et achat en ligne ?

Le Comptoir Durable a été pensé pour avoir le moins d’impact négatif sur l’environnement avec la livraison des produits en vrac ou dans des contenants réutilisables, recyclables ou compostables ; l’utilisation de matériaux de seconde vie pour l’envoi des colis et la possibilité de remise en main propre des colis.

En toute transparence, une boutique en ligne ne sera jamais zéro déchet car il y a l’impact du transport. Cependant, l’important pour moi est de créer une alternative pour les personnes n’ayant pas accès à ce type de produits dans leur environnement proche.

Un achat n’est pas zéro déchet, mais un achat réfléchi, utile et durable c’est une consommation responsable et cela permet d’éviter d’autres déchets.

On ressent dans ta démarche une tempérance et une volonté d’accessibilité : en quoi le durable est-il accessible à tous ? 

Le terme zéro déchet peut parfois faire peur et paraître inaccessible. Le but est de montrer que chacun peut changer ses habitudes petit à petit et que cela peut même être fun et avoir de nombreux avantages insoupçonnés (gain de temps, d’argent, fierté de faire ses produits, etc.). Faire ses produits maison, découvrir de nouvelles astuces avec ce que l’on a dans ses placards, le zéro déchet ce n’est pas uniquement acheter une gourde et de jolis cotons lavables, même si, il faut l’avouer, cette partie là est top aussi ! (à qui le dis-tu) 😉

Notre pouvoir d’achat est aussi important que notre droit de vote. Chaque achat réalisé  c’est dire « je suis en accord avec les valeurs que revendique cette marque » mais surtout, ne pas acheter c’est aussi montrer son désaccord avec les produits proposés sur le marché.

 

C’est le fait de « tendre vers » qui est valorisé dans ton projet : le vois-tu comme la clef pour  sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux durables, et montrer qu’ils sont l’affaire de tous ?

Bien-sûr, je pense que l’environnement est l’affaire de tous mais je comprends également qu’aujourd’hui, nous ne partons pas tous avec les mêmes ressources et au-delà de l’aspect financier, la prise de conscience est différente pour chacun.

Je veux surtout que mon projet fasse germer des idées, qu’il soit un accompagnement et une aide pour tous ceux qui le souhaitent mais je ne veux surtout pas imposer un mode de vide qui se veut parfait.

« Tendre vers » un mode de vie zéro déchet c’est dire à chacun que c’est possible mais aussi que chacun peut l’adapter à son mode de vie actuel en piochant les idées qui lui correspondent.

J’emploie le terme zéro déchet car il résume simplement le mouvement et rassemble énormément. Cependant, même si ce changement est nécessaire, l’extrême pour moi n’est jamais bon et je communique énormément sur les petits pas et le fait que chacun fait du mieux qu’il peut avec ses moyens.

 

Comme chacun d’entre nous, tu chemines encore et apprend continuellement : quels livres ou documentaires nous conseillerais-tu ?

Il y en a encore autant qu’il me reste à lire et voir ; mais mes basiques sont Zéro déchet de Béa Johnson -la « papesse » du mouvement- et Famille presque zéro déchet ; « Cowspiracy », « The true cost », « Minimalism » ou encore « What the health ».

J’ai aussi aimé « Le livre du lagom » ou comment la Suède est un bel exemple dans le domaine. (« ni trop, ni trop peu » : le lagom est une philosophie de vie Suédoise de la « juste mesure », de l’équilibre holistique).

Quelle est ton DIY « écolonomique » préféré ?

Mon déodorant à l’huile de coco, bicarbonate de soude et fécule de mais, sans hésiter ! J’ai longtemps cherché le déodorant parfait et quand la composition est clean, c’est souvent très onéreux. Celui-ci me correspond parfaitement : économique, écologique, pratique et fini les odeurs 🙂

Le prochain petit pas (sur le plan personnel) que tu souhaiterais mettre en place… En plus de ce grand pas professionnel 😉 

Il m’en reste encore pleins et je suis très transparente à ce niveau là J Je ne suis pas donneuse de leçons car j’ai encore énormément à apprendre, mais je dirais planifier mes repas. C’est une astuce que j’adore mais je me retrouve encore trop souvent à devoir acheter en extérieur ou des produits emballés.

Merci Léa!

 

N’hésitez pas à aller voir le projet de Léa, et les astuces qu’elle partage sur Instagram

 


Une réflexion sur “Ressources et partage autour des enjeux durables : « Le Comptoir Durable », blog engagé et boutique zéro déchet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s