Le challenge #varionsleseditions : plaisirs de lecture, découvertes et diversité éditoriale!

Bonjour mes incipit !

J’ai tenu à vous parler du challenge « Varions les éditions » afin de faire (encore plus) connaitre cette initiative si bienvenue !

Proposé par Margot *et Séverine, il fonctionne sur le principe d’un club de lecture aussi large et inclusif que peut l’être le web, dont l’idée est de (re)découvrir des éditions moins (re)connues que les maisons de large diffusion.

View this post on Instagram

Décembre touche à sa fin, et avec lui l’année 2018. Pour l’année à venir, nous avons décidé avec @madame.tapioca et sur les conseils avisés de @bookimia de modifier un petit peu l’organisation du challenge #varionsleseditions . Fini les votes chaque mois : afin que vous puissiez anticiper vos lectures, nous vous proposons dès aujourd’hui la liste des 12 maisons d’édition mises à l’honneur cette année ! Janvier : Marchialy Février : Finitude Mars : Editions Picquier Avril : Gaïa Mai : Zoe Juin : Agullo Juillet : Le Castor Astral Aout : La Belle Colère Septembre : Au Diable Vauvert Octobre : La Contre Allée Novembre : La peuplade Décembre : L’Arbre Vengeur ✨ On démarre donc dès demain avec les éditions @marchialy ! On attend toujours vos chroniques de décembre sur @monsieurtoussaintlouverture , on excuse bien volontiers votre retard, soyez-en tranquilles. À vos PAL pour cette année et merci à tous ceux qui se sont lancés et se lanceront dans l’aventure ! #varionsleseditions #challengelitteraire #bookstagram #livrestagram #livreaddict #bookaddict #edition #maisondedition #litterature #booksofig #instachallenge

A post shared by Margot Mucci (@margot.mci) on

Chaque mois : les lecteurs échangent autour de livres d’une maison d’édition  moins mainstream .

Et c’est cette variété qui me touche, car elle nous permet de sortir du vase clos du connu.

En effet, en découvrant la sélection du Prix Folio l’année dernière je vous disais que :

Depuis que j’évolue parmi les livres, on ne m’en fait plus tellement découvrir de façon inopinée. Bien sûr, collègues, clients, pairs et amis me permettent de connaître de nouveaux titres et auteurs.

Mais cela reste de l’inconnu connu; car ces découvertes éclosent lors de discussions sur des ouvrages lus; lors d’échanges sur des auteurs déjà appréciés.

De même, quand on se constitue des piles à lire (PAL) : elles se basent souvent sur nos envies ou sur des échos ; qui résonnent avec nos affinités ou des livres à forte part de voix, donc sans grande prise de risque.

Ne jamais dire jamais

J’ai beau repousser les a-priori -sur la lecture et autres pratiques- j’en ai.

Sans le prix Folio, je n’aurai pas lu L’homme tigre par exemple. Car c’est trop différent de mes repères habituels.

À l’inverse, à force d’y avoir été confrontée à de nombreuses reprises : j’ai intégré que je suis déçue à la lecture de livres dont on m’a fait trop d’éloges.

Piocher au hasard

Blogs, travail, algorithmes numériques, proches, famille : nous évoluons au sein de communautés d’affinités. Ce qui est normal : un être social se rapproche et échange plus facilement avec des groupes d’appartenance et de référence proches.

Or je réalise que me manquent les découvertes inopinées ; les livres piochés au hasard des rayons ; les rencontres impromptues.

Et l’imprévu.

Le fait de ne pas connaître le lâcher prise, et d’avoir un rapport professionnel -voire utilitaire- à la lecture, me cantonne à certains ouvrages et rayons.

Entre les classiques français, les nouveautés, le fonds, les BD, les classiques étrangers : je réalise que le « il faut » laisse bien peu de place au « Oh tiens! ».

Pourtant, certains de mes coups de cœur ont été découverts au gré des rayons, de façon inopinée. Comme La tristesse des éléphants de Jodi Picoult.

Se laisser porter

Je tiens à ma PAL car ce sont des livres que j’ai envie de lire, par plaisir de découvrir et non contrainte à remplir.

Mais , pour élargir mes horizons et dévoiler « l’inconnu inconnu » , je tiens à diversifier ce que je lis.

Ce que j’apprends. Et donc ce que je suis.

Nous avons la chance de vivre dans un pays où les livres foisonnent -sur-production déplorable, c’est un autre débat.

Faites vous plaisir, faites découvrir ; on ne perd jamais à s’enrichir !« 

IMG_20171018_122858_071

Cette initiative est bienvenue tant pour les lecteurs que les librairies : car : elle permet aux premiers de s’ouvrir à de nouvelles découvertes; et dynamise la diversité éditoriale des secondes.

En effet : tout comme il est plus intéressant de varier ses sources d’information ; il est si enrichissant de découvrir de nouvelles plumes et de nouveaux partis pris éditoriaux.

Or 80% du chiffre d’affaires des librairies est permis par 20% des titres.
C’est pourquoi l’on voit souvent les mêmes auteurs et maisons d’édition dans les points de vente de livres : car ces titres sont ce qui assurent leur trésorerie. Et forment le socle qui permet ensuite aux libraires de valoriser la diversité éditoriale, en défendant des titres moins (re)connus. Car le cœur du métier est de faire des choix, afin de proposer le bon livre selon l’envie de lecture du client.

19623341_1482092691849592_2808009851022606336_n

🔹

Certes, si j’ai souhaité écrire cet article, c’est aussi afin que plus de lecteurs et curieux découvrent ce challenge, proposé sur Instagram, parce-que les réseaux sociaux ne sont pas accessibles à tous.

Mais la liberté permise par ces derniers est également précieuse : car sur des comptes de « bookstagramers/euses » comme les initiatrices de ce challenge : pas de 20/80 ni de pression de trésorerie!
Elles lisent et partagent les lectures de leur choix : maison grand public ou plus confidentielles, elles participent de la diversité éditoriale. 

Cette dernière tient à cœur à nombre de libraires, qui doivent toutefois intégrer des variables moins culturelles dans leur offre : la demande des clients, les contraintes de trésorerie, les offres des éditeurs majeurs.

IMG_20170821_180148_916

Alors c’est un vrai bonheur de voir se développer de telles « prescriptions de saines addictions » faites de liberté, variété et partage autour des plaisirs de lecture !

En Décembre, les chroniques m’ont par exemple donné très envie de me plonger dans les  romans Monsieur Toussaint Louverture (la maison qui imprime un « merci » près du code barres!) tels que Les frères K ou Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés !

img_20170814_103023_843 (1)

N’oubliez pas que les livres ne sont pas plus chers chez votre libraire car le prix du livre est le même partout !

*Retrouvez le blog de Margot « Librairie en folie  » ici 🙂

Et retrouvez mes posts livresques ici 


4 réflexions sur “Le challenge #varionsleseditions : plaisirs de lecture, découvertes et diversité éditoriale!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s