Anne, ma chère Anne, ne voyez-vous mon sourire venir? > Récemment j’ai eu PLAISIR à lire  » Comment bien rater ses vacances » de Anne Percin !

Chère Anne,

C’est grâce à un crabe que je vous ai rencontrée.
Et que d’emblée vous avez conquis mon cœur avec votre maîtrise du duo humour-sensibilité.

L’allégresse avec laquelle vous alliez sarcasme et humanité.
Références multiples sans complexité.

Depuis ce jour de grâce , vos livres font partie de ceux que je lis avec parcimonie.
Non par déception ou dépit.
Mais justement parce-que je les réserve pour les jours gris.
Quand j’ai besoin de livres-remèdes ou que j’ai lu trop de sinistres écrits.

Car avant l’omnipotence de l’étiquette,
Vos romans sont des feel-good, et font du bien à la tête !
Tout autant qu’ils émeuvent, enrichissent et envoient des paillettes.
Avec vous je ris, je découvre et j’ai le cœur en fête !

View this post on Instagram

{Les vrais savent}. Moral en jus de boudin ? Convoque Percin 💛💜! LE #livre qu'il me fallait ! Vous aussi vous avez une réserve précieuse de #livres #feelgood en cas de coup de mou? #annepercin , la valeur sûre du #romanado drôle, touchant et sagace, bourrés de références et sorties mémorables !… Des aventures et tranches de vie à #lire de 12 à 112 ans 😉… même (surtout) si on est pas en vacances ! #commentbienratersesvacances #livreàlire #itsibitsibookini #livreaddict #livredrole #livredroleettouchant #feelgoodbook #romanjeunesse #livrestagrammeuse #instalecture #lecturedété #kremlinbicetre #livrejeunesse #editionsdurouergue #editionsdurouerguejeunesse #bonroman #romandrole #livredevacances #bookstagramreviews #bookstagrammers

A post shared by Mathilde🍀 Qu'on se le dise (@quonseledise) on

Bon, c’est quoi cette histoire de vaste monde et de Maxitude ?
Eh bien c’est une série de livres qui s’ouvre avec «Comment (bien) rater ses vacances», et dont the main character is... Maxime!

Ado aimant tout autant l’économie, que les réseaux sociaux, la tranquillité, la musique et les crêpes
Qu’on croirait blasé-détaché..de tout sauf de son ordi!
Mais…disons juste que derrière chaque masse capillaire adolescente, se cache un cœur tendre et une humanité désopilante.
(Ne comptez pas sur moi pour vous spoiler l’art d’Anne Percin pour dresser avec finesse et sans chichis la psychologie de personnages qui mûrissent, évoluent, se révèlent …avec humour et rock&folk!

Ici Max a 17 ans, âge qu’il considère comme amplement suffisant pour revendiquer son indépendance estivale. Surtout que ses parents partent faire de la rando en Corse; super ^^

Donc, c’est décidé, il passera ses vacances au Kremlin ! Tranquille pépère !

(Nan mais Kremlin-Bicêtre, chez mamie-crepes)!

Où il pourra passer des heures à tchater sur l’ordi, en écoutant de la musique (on en parle de la playlist ? 👌) et en se régalant de crêpes.
Tranquille pépère on a dit !

C’était sans compter que ses relations avec Mamie vont être plus inattendues, riches en émotions et investissement que le simple fait de l’aider à cueillir des cerises et commenter Connaissance du Monde!

Parce-que Mamie, au lieu de faire des crêpes, elle a décidé de faire la crêpe et d’offrir à Maxime un bel arrêt cardiaque tout beau-tout chaud-tout parfumé aux cerises Mont

Seul face à cet….imprévu sur son programme de vacances, Maxime va passer des vacances plutôt extra-ordinaires, et disons, enrichissantes!
Car plus que le rayon légumes, il va découvrir les émotions, la débrouille..et des secrets de famille !

Le grand dadet va surtout être confronté à lui-même, sa solitude, ses questionnements, des paradoxes.. Et ces péripéties vont dénicher ce qu’il cachait jusque-là sous un mélange de sarcasme blasé et isolement caustique.
Ces vacances seront un déferlement d’émotions, de maturité, de rires et de rencontres !

 

Vu les circonstances, ce récit aurait pu être anxiogène, mais Anne Percin y insuffle humanité, dérision, remises en question et tranches de vie désopilantes !

Dans ses romans, des sujets graves sont entourés d’un humour tout sauf mal placé et font grandir les personnages, qui se révèlent à eux-mêmes dans leur vraies richesse humaine, aspirations futures et identité authentique.

C’est le cas de Max, qui va devoir gérer une mamie patraque, des parents absents, une sœur qui fait sa première colo, et un truc inédit qu’on nomme « émotions ».
Et qui, quand on les laisse s’exprimer, font tout bizarre !
Bref, tranquille pépère !

Certes, Maxime n’est pas Aurélien, mais il est tellement authentique et attachant dans son désarroi devant l’expression de ses émotions ; que ses émois amoureux m’ont vraiment émue !

Anne : MERCI, bisous-hiboux-genoux-cailloux-froufrous ; je vous laisse, je file chercher le deuxième tome !

Comment bien rater ses vacances, de Anne Percin * au Rouergue !

*Ceci est un lien affilié : si vous achetez le livre par ce biais car vous ne pouvez pas vous rendre en librairie, je reçois une petite commission quand je fais vivre les livres 📖


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s