Repas de fête, avec « Mais je ne pourrai jamais devenir végane! « 

Mes patates douces,

J’espère que vous allez bien,

Aujourd’hui je tiens à vous parler d’un livre qui veut démolir les préjugés sur le végétalisme, avec pour seule arme la gourmandise.

but

L’auteur n’est rien moins qu’une ancienne (fromagère) sceptique qui, comme l’indique le titre du livre, a dit un jour Mais je ne pourrai jamais devenir végane!..et qui l’est devenue !

img_7933

Chaque « chapitre » a pour but de combattre un préjugé qui a la vie dure « nourriture de lapin ; exclusion sociale ; salades uniquement…).

Et ces mises au clair sont nécessaires aux végésceptiques, et sceptiques en général, moi la première. Car affirmer de telles phrases est typiquement le genre de choses qui m’arrive ! De moins en moins depuis que je réalise qu’il ne faut 🎶 never say never 🎶, et que tout peut arriver au gré de nos cheminements.

img_7932

Ce  superbe livre –épais, complet, audacieux- propose des recettes qui sortent de l’ordinaire : des classiques, mais aussi des plats que l’on ne trouvera pas dans un autre livre vegan.

Des plats (brunch, diner entre amis, pique-nique) aux ingrédients (dérivés du soja, fromage, légumes, produits de la « mer »), Kristy Turner propose 125 recettes hautes en couleurs.

img_7934
salade crémeuse de tempeh!

J’en ai repéré certaines, comme la salade crémeuse de tempeh aux amandes et cerises, le tofu brouillé à la méditerranéenne, la macarella (mozza de macadamia) , la quiche aux asperges ; et quasiment tous les desserts ( !).

🌸

Mais je suis un peu déçue que pas mal de recettes me soient rendues inaccessibles : moins par la présence d’ingrédients que je ne digère pas (que je peux enlever) ; que par celles de condiments que je n’ai pas, et ne trouverai pas dans les environs de chez moi.

img_7937

On en parlait sur instatruc : les livres de recettes doivent-ils proposer des recettes audacieuses et élaborées ; ou des recettes simples, du quotidien, avec peu d’ingrédients ?

Comme je penche largement pour cette seconde option, je trouve les recettes de ce livre un peu trop élaborées pour moi.

Mais c’est un avis tout à fait personnel (et si je suis la logique du never say never : un avis qui évoluera peut-être, et au gré des occasions, je serai bien contente de trouver des recettes audacieuses).

img_7939

tofu brouillé à la méditerranéenne

 

 

A propos d’occasion, je vous propose de découvrir l’esprit de ce livre, à travers une recette que vous pourriez réaliser pour les fêtes de fin d’année !

Il s’agit du « rôti de seitan et champignons farci au riz sauvage », rien de moins 😉

 

 

Pour 8 à 10 personnes :

FARCE
750mL d’eau
185gr de riz sauvage rincé
1CS de beurre végane
1 oignon jaune moyen, haché
1-2 gousses d’ail émincées
250gr de courge musquée coupées en morceau d’env 1cm
160gr de carottes coupées en morceaux d’env 1cm
60gr de céléri coupé en morceaux d’env 1cm
1CS de romarin frais ciselé
1CS de feuilles de thym frais
1CS de sauge fraîche ciselée
3CS de levure alimentaire (facultatif)
105gr de canneberges séchées
85gr de noix de pécan hachées

 

SEITAN
Huile d’olive en aérosol
315gr de gluten de blé
40gr de farine de pois chiches
35gr de levure alimentaire
2cc de poudre d’oignon
1cc de thym séché
1cc de sauge séchée
1cc de cumin
½ cc de sel
¼ cc de poivre noir
2 gousses d’ail émincées
140gr de champignons cremini coupés
410 mL (+) de bouillon de légumes
3CS de sauce soja
1CS d’huile d’olive extra-vierge
1cc de fumée liquide

 

img_7940

 

Pour préparer la farce :

Mettez l’eau et le riz sauvage dans une casserole de taille moyenne et portez à ébullition.
Baissez le feu, couvrez et laissez mijoter pendant 45 minutes environ

Faites fondre le beurre végane dans une grande casserole à feu moyen. Ajoutez l’oignon et l’ail, et faites sauter jusqu’à ce que l’oignon commence tout juste à devenir translucide.
Ajoutez la courge musquée, les carottes, le céleri, le romarin, le thym et la sauge ; faites revenir 8 à 10 minutes, jusqu’à ce qu’une fourchette transperce facilement la courge et les carottes, mais sans que ces dernières soient trop molles.
Ôtez du feu

Égouttez le riz cuit, et ajoutez-le aux légumes. Incorporez la levure alimentaire, puis les canneberges et les noix de pécan.
Couvrez jusqu’au moment de servir.

 

Pour préparer le seitan :

Préchauffez le four à 175°C.
Préparez une plaque à biscuits. Etalez 2 feuilles de papier aluminium, chacune d’environ 40 à 45 cm de long, afin que l’une se superpose à l’autre d’environ 12 à 15 centimètre dans le sens horizontal.
Vaporisez légèrement le papier aluminium d’huile d’olive.

Dans un grand bol, fouettez le gluten de blé, la farine de pois chiches, la levure alimentaire, la poudre  d’oignon, le thym, la sauge, le cumin, le sel et le poivre.

Mixez les gousses d’ail par à-coups quelques instants au robot culinaire, puis ajoutez les champignons.
Mixez par à-coups jusqu’à ce que les morceaux de champignons ne soient pas plus gros que 0.5 centimètre.
Transvasez les champignons et l’ail dans un petit bol, et ajoutez le bouillon, la sauce soja, l’huile et la fumée liquide.
Mélangez

Versez le mélange à base de bouillon dans le mélange au gluten, et utilisez une cuillère en bois pour mélanger le tout autant que possible. Une fois que la cuillère est trop difficile à utiliser, servez-vous de vos mains pour pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle forme une boule.

Déposez la boule de seitan sur le papier aluminium préparé, et aplatissez-la à la main pour former un rectangle d’environ 22 x 23 cm.
Disposez deux tasses de farce, de sorte à former un ruban au milieu du rectangle, dans le sens de la largeur.
Prenez le côté du seitan le plus proche de vous, et repliez-le par-dessus la farce, en utilisant vos doigts pour tasser fermement la farce.
Continuez à rouler le seitan, et appuyez fermement pour créer une pliure bien serrée tout au long de la bûche.
Pressez les extrémités pour les sceller.
A l’aide d’un pinceau à pâtisserie, badigeonnez la bûche avec le bouillon additionnel.

Repliez chaque côté de l’aluminium par-dessus la bûche jusqu’à ce qu’elle soit fermement enveloppée et scellée.
Transférez le tout sur la plaque à biscuits et enfournez pour 60 à 70 minutes, en retournant la bûche trois ou quatre fois durant la cuisson pour que celle-ci soit homogène.
Ouvrez le papier aluminium et testez la cuisson du rôti avec une fourchette : si sa texture est plutôt ferme, il est cuit.

Sortez le rôti du four, et laissez-le reposer dans le papier aluminium pendant environ 10 minutes avant de le déballer, de le couper en rondelles de 1.5 à 2.5 centimètres, et de le servir.

Vous pouvez aussi présenter le rôti sur un plateau, et laisser les convives le couper et se servir eux-mêmes.

Les restes se conservent jusqu’à 5 jours dans un récipient hermétique au réfrigérateur ; ou jusqu’à 1 mois au congélateur.

img_7942
J’ai beaucoup hésité à vous proposer cette salade aux agrumes!

Merci aux Éditions l’Age d’Homme pour ce(s) livres engagé(s), imprimé(s) sur du papier qui sent bon le livre authentique!

 

Pensées feuillues 🍀

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s