Belles lectures d’été : « La salle de bal », « Le livre des Baltimore », « Les bourgeois »

Bonjour mes alinéas !

Je vous retrouve aujourd’hui pour un petit point sur mes récents  plaisirs de lectures !

📖

La salle de bal, de Anna Hope

IMG_20170821_180219_852

.

La salle de bal est un vrai coup de cœur, pour moi qui apprécie les livres traitant de la marginalité (En attendant Bojangles; Le coeur est un chasseur solitaire; Le parfum de l’Hellébore).

 

View this post on Instagram

Sharston, début du 20eme siècle. Alors que dans les villes, la crise industrielle gronde; dans cet asile-colonie de travail, hommes et femmes sont internés car ils se sont affranchis de ce que l'on attendait d'eux. Mais cet établissement ne ressemble pas à ceux autour desquels débattent les eugénistes de Londres. Les patients y transforment leur amertume en labeur pour pourvoir à l'autosuffisance. Et le Charles Fuller, médecin aux grandes ambitions eugénico-musicales, veut faire de la musique une méthode de soin. Envoutement mélodieux qui connait son point d'orgue lors du bal du vendredi : où hommes et femmes "aptes" se retrouvent, se libèrent et s'affranchissent. Mais suite à une révélation personnelle qu'il ne peut tolérer, l'esprit modéré du Dr Fuller va abruptement se changer en suffisance révoltante. Un eugénisme de grands pontes, une fermeture d'esprit et une déconsidération amère qui bouleversera les destinées. Aussi prenant que sensible, ce livre est une ode à la nature et la délectation de l'instant présent. À l'envoutement salvateur de la musique. Au pouvoir affranchi de la lecture..

A post shared by Mathilde🍀 Qu'on se le dise (@quonseledise) on

Ce deuxième livre d’Anna Hope est planté dans l’Angleterre du début 20ème, mais nous emporte jusqu’en Irlande, avec sa verdoyance et ses mythes.

L’on ne sait qui des patients ou du personnel eugéniste sont les plus fous et les plus aveuglés par leurs illusions.

J’ai aimé ce livre car il nous permet de nous délecter du moment présent et de l’éveil des sens; qu’il ébranle les préjugés sur les supposés « aliénés »; qu’il est une ode à l’humanité, aux arts et à l’éveil à l’autre. Et qu’il nous remémore la violence des certitudes eugénistes de l’époque.

 

📖📖

 

balt

 

Le livre des Baltimore, du beau gosse de Joël Dicker

L’on réalise qu’un livre nous a plu, nous a marqué et emporté quand les personnages nous manquent une fois que le narrateur s’est tu.

Si vous avez aimé La vérité sur l’affaire Harry Québert, votre libraire ou vos amis vous ont surement déjà conseillé cette saga familiale américaine !

Si ce n’est pas le cas : lisez-le en attendant la sortie TV de La vérité sur l’affaire HQ !

Ce livre est un page-turner prenant au personnages attachants.
Joël Dicker écrit sur un (vrai) rêve américain (vraiment) brisé.

 

📖📖

Les Bourgeois d’Alice Ferney

IMG_20170821_180055_740.jpg

.

L’Histoire est souvent présente dans les livres, et mise à l’honneur lors des rentrées littéraires.

Avec le dernier livre d’Alice Ferney, l’on peut vraiment parler de la (petite) histoire (familiale) dans la grande Histoire.
Première et Deuxième Guerres Mondiales; guerres d’Indochine ou d’Algérie (que l’on retrouve chez K.Daoud K.Adimi ou A.Zeniter)…

Ce livre est une fresque introspective du 20ème siècle et de ses bouleversements. Politiques, sociétaux, moraux.

 

Les citations marquantes et les remarques réflexives de l’auteure estompent le côté « auto-centré » que l’on peut ressentir envers toute retranscription de l’évolution de sa lignée.

Car en effet, Alice Ferney dépeint sans moraliser, et fait subtilement entendre sa voix : sur les mœurs ; les inégalités hommes/femmes, riches/pauvres; sur les conflits ; la religion, ou sur les relations humaines.

Avec tempérance, elle recontextualise. Impose de lire le passé avec les yeux du présent moment, et non la relecture de l’avenir.

L’on peut ne pas être d’accord avec ses vues, mais ses phrases témoignent d’une finesse d’observation et d’une qualité d’écriture, qui ne peut laisser indifférent !

Introspection, rétrospection : ce livre est un intime récit historique, sur le temps qui passe et nous façonne, sur la structure familiale et l’évolution de ce(ux) qui nous entoure(nt).

 

 

Et vous, quel sont vos récents plaisirs de lecture, de lecteurs ?


2 réflexions sur “Belles lectures d’été : « La salle de bal », « Le livre des Baltimore », « Les bourgeois »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s