Semaine Européenne de Réduction des déchets (textiles!). Du SIMPLISSIME à la couture récup : couture zéro déchet pour débutants [protège-livre upcyclé et couvre-bol en tissu ; cadeaux zéro déchet]

Bonjour mes bobines !

Je te vois, toi au fond, qui rigole parce-que je.
vous.
propose.
un article.
couture.

Haha. haha.

Eh oui, moi qui a su battre des records de noeuds dans la machine, et ai repassé les ciseaux au moment de bâtir un petit mouchoir ; je viens vous parler couture en cette Semaine Européenne de Réduction des déchets.

Des idées mais pas de pratique !

Si je me sens toujours si peu légitime à vous parler loisirs créatifs, c’est parce-que j’ai beaucoup d’idées …
mais entre l’imagination et la pratique, il y a une mobilisation des gilets jaunes bloquant la route.

Je ne suis vraiment pas douée en travaux manuels.

Pourtant, se laisser absorber par la concentration créative, ça vide tellement la tête.

Surtout, disposer de ce genre de savoir-faire, permet de « résister au grand gaspillage » car nous vivons de plus en plus dans une société à deux vitesses, où saurons se débrouiller ceux qui maîtrisent certaines connaissances.

Et à l’échelle individuelle, savoir repriser permet de faire durer ses vêtements sans devoir en racheter de nouveaux, à une époque que la qualité des textiles conventionnels s’étiole.
Et être à l’aise en couture récup permet de satisfaire ses besoins ou sa créativité, à partir de tissus pré-existants (tissus abîmés, vêtements trop petits).

 

Joindre l’utile à l’agréable

Donc -tout autant poussée par mon envie de longue date d’apprendre des bases de couture, que pour trouver un loisir moins « cérébral » que la lecture- j’ai persévéré.

Mais, étonnamment, ce ne sont pas les quelques cours de couture  auxquels je me suis inscrite qui m’ont permis d’acquérir des bases…

…Mais les quelques techniques que ma môman a pu m’apprendre dans ses rares moments de temps libre; qui m’ont donné la confiance nécessaire pour me lancer de manière plus autonome.

Surtout, j’ai pu pratiquer seule et laisser libre cours à ma créativité, grâce aux explications accessibles et visuels clairs du Simplissime.

View this post on Instagram

Ma 1ère réalisation 100% #couturerecup 😀 le nécessaire à couture, bien sûr ! Un petit (et doux) concentré de satisfaction, car : j'ai quasiment tout fait moi même ; un accessoire utile; et en valorisant des tissus de récup 💌 Prochains #diycouture avec ce livre aux tutos très clairs : un étui à #mouchoirlavable pour moi, un tablier pour mon frère et une sortie de bain pour son 👶si je trouve des tissus 🐣 ! #livresimplissime #couturedebutant #lelivredecoutureleplusfaciledumonde #tutocouture #couturerécup #fairesoimeme #defiriendeneuf #riendeneufen2018 #riendeneuf #livredecouture #hachettepratique #editionshachette #hachetteloisirs #couturezerodechet #tissusrecup

A post shared by qu'on se le dise ☘️ Mathilde (@quonseledise) on

En effet, j’ai à coeur de soutenir des maisons engagées comme les Editions Rue de L’Echiquier, dont la ligne éditoriale et les livres me touchent; à l’instar de Couture Récup. Mais soyons honnête : ce livre de Emmanuelle Vibert me parait trop compliqué pour les grands débutants comme moi.

Auquel s’adresse plus le Simplissime, par ses visuels intuitifs et des notions de base expliquées au début.

 

Un livre sans prise de tête 

Nombreuses sont les réalisations qui peuvent être cousues à la main (pratique quand on a encore bloqué la machine avec des nœuds) et se prêtant à l’esprit couture récup.

Car, tout en expliquant clairement les bases, le fait que ce livre soit sans prise de tête m’a permis de me lancer : tester, suivre mes idées, essayer sans avoir peur de mal faire.

Ce qui peut être le cas avec certains livres dont les modèles impressionnent les novices, car les auteur.e.s ne se rendent pas compte qu’un débutant n’est pas aussi à l’aise qu’eux dans l’univers de la couture : certaines évidences n’en étant pas pour les non-initiés.

Et c’est justement parce-que je ne suis pas douée en loisirs créatifs, que je me sens légitime à vous parler couture aujourd’hui, car les conseils de proches ainsi que ce livre simple, m’ont donné la confiance de suivre mes inspirations, et de ne pas attendre de maîtriser la pratique.

Au contraire, la technique vient aussi avec l’imagination : au fil (huhu) des créations, ratés et nouvelles tentatives.
Et l’autonomie vient aussi avec la confiance en soi.

☁☁

Protège-livres et couvre-bols

Alors grâce aux bases techniques données par ma môman, et aux visuels clairs du Simplissime  : j’ai pu concrétiser certaines idées, comme un étui à mouchoirs fait avec un vieux pyjama ; ou des couvre-bol et protège-livres à partir de tote bags.

En effet, les librairies sont de grandes pourvoyeuses de sacs en tissu, avec les très régulières opérations éditoriales ; et j’en avais plus que ce dont j’ai besoin : alors autant leur donner une seconde vie plus utile !

C’est ça la couture récup : créer un objet utile sans avoir à acheter de nouveaux tissus, car on recycle des textiles inutilisés ou des vêtements usés !

 

 

Le protège-livre

Pour faire un couvre-livre avec un sac, je me suis basée sur le modèle de protège-cahier du Simplissime.

(Ce que je reprocherai à ce livre est qu’il ne précise pas la taille du modèle pour lesquelles les dimensions sont données.. Ex: il vous faut un morceau de tissu de telle taille, pour un cahier faisant telles dimensions
Ce qui compliqué parfois le calcul pour adapter les dimensions si l’on veut détourner le modèle, ou faire un vêtement selon la taille d’une personne !).

Le premier livre à couvrir était un Grasset, qui se trouve avoir quasiment les mêmes dimensions qu’un petit cahier; donc j’ai conservé les mesures données dans le livre.

Pour les poches, un Folio fait la même taille qu’un Livre de Poche, pour lesquels il faut découper 35 x 25 cm de tissu dans le tote bag (ou autre tissu upcyclé).

Pour un Gallimard, il faut alors un morceau de tissu d’environ 30 x 44 cm (si jamais vous coupez  45 cm, un sort opérera et les lettres du livre apparaîtront à l’envers 🤭)

 

Le couvre-bol

Pour le couvercle élastiqué, tout dépend de la taille du bol/saladier à recouvrir.

Mais il faut intégrer le motif du sac dans le cercle tracé, et avoir à l’esprit que l’effet élastiqué rétrécit la surface de tissu.

Les bases proposées dans le Simplissime donneront les clefs pour improviser un rond doublé et élastiqué, mais non un patron spécifique.

Pour des modèles de créations zéro déchet, je vous conseillais ici les livres de Camille Binet-Dezert ou de Elodie Bouyer 🙂.

☁☁

♻ Esprit récup et tissus upcyclés

Également obtenues à la suite d’opérations éditoriales, j’ai des housses de coussin « littéraires »  que je pense détourner.

Mais cet esprit de récup m’a amenée à me demander si c’est vraiment une bonne idée de mettre ces tissus (sacs, housses) en contact avec de l’alimentaire ?

Enfin, à la maison mes couvre-bols ne sont pas en contact direct avec l’ aliment protégé ;
et après tout, le plastique du film alimentaire lambda est loin d’être anodin ! mais chut, c’est politiquement incorrect de dire ces vérités 😉

 

Couvre-bol en tissu et Bee Wraps à partir de T-shirt : deux manières de remplacer le film alimentaires

Sinon, bien sûr il y a le plaisir de détourner d’anciens tissus en Bee Wraps, où la cire d’abeille joue un rôle anti-bactérien.

Et maintenant que j’ai récupéré des ciseaux crantés chez ma mamie, plus besoin de recoudre les bords après les avoir découpés !

( Mon article sur des idées de cadeaux de Noel écolo)

♻ Pour des cadeaux de Noël écolo, je pense faire :

-des lingettes démaquillantes à partir d’ éponge et de tissus récupérés (maintenant que je sais le faire)

-un tablier (d’après le modèle du Simplissime) et des maniques assorties, à partir d’un drap

-si j’ai le temps : des filtres à thé en tissu fin, en miniaturisant le modèle des sacs à lien du livre

-et pourquoi pas un protège-carnet de santé pour mon neveu, en adaptant le modèle de mes couvre-livre !

Alors ayez confiance en vous et lancez-vous (et n’oubliez pas que le Simplissime ne sera pas plus cher chez votre libraire : au contraire, vous aurez sans doute un sourire et un sac en tissu en plus 😉)

 

Simplissime, le livre de couture le plus facile du monde*, 24.95€ chez Hachette

 

*Ceci est un lien affilié : si vous achetez le livre par ce biais car vous ne pouvez pas vous rendre en librairie, je reçois une petite commission quand je fais vivre les livres 📖

 

Publicités

6 réflexions sur “Semaine Européenne de Réduction des déchets (textiles!). Du SIMPLISSIME à la couture récup : couture zéro déchet pour débutants [protège-livre upcyclé et couvre-bol en tissu ; cadeaux zéro déchet]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s